Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Les 7 principales plateformes de crowdfunding pour les TPE-PME

Publié par Dalila Bouaziz le

Le financement participatif est en plein boom. Au premier semestre 2014, plus d'1 million de contributeurs et 66,4 millions d'euros ont été collectés sur les plateformes de crowdfunding françaises, soit deux fois plus qu'en 2013. Panorama des plus incontournables en France.

Je m'abonne
  • Imprimer

Bulb in Town, la plateforme dédiée aux projets de proximité

Lancé en 2013, Bulb in Town est le site de financement participatif pour les petits commerces et associations de quartier, partout en France. Les porteurs de projets décrivent leur initiative locale et les contributeurs participent au financement par un montant de leur choix. Les contreparties sont en nature. Les porteurs peuvent proposer une structure nouvelle dans le quartier ou développer un projet déjà existant.
Pour assurer son financement, le site prélève une commission de 8 % sur les projets. Une centaine de projets ont été financés depuis le début. Parmi les projets marquants, le projet de relance de l'activité de la Biscuiterie Jeannette à Caen de Georges Viana. Plus de 100 000 euros ont été récoltés sur les 50 000 euros prévus, soit 200 % de l'objectif.
La moyenne des projets s'élève à 4 500 euros et 70 % d'entre eux aboutissent. L'équipe de Bulb In Town coache les porteurs de projets durant toute la campagne, notamment sur la stratégie à mettre en place et la communication.
La plateforme reverse 1 % des fonds collectés à des projets humanitaires, solidaires et responsables portés par des associations à but non lucratif pour lesquelles l'utilisation du système est gratuite.



Unilend, la pionnière dans les prêts pour les PME

Lancée en novembre 2013, Unilend est la première plateforme ayant permis de prêter directement aux entreprises françaises pour soutenir leurs projets de développement. Plus de 3 000 Français ont déjà prêté, contre rémunération, plus de 7 millions d'euros à des PME et TPE de la France entière.
Le principe ? Prêter de l'argent à une PME, en échange d'un taux d'intérêt que l'on a soit même fixé. Les épargnants se voient ainsi proposer un placement rentable pour participer à la croissance des entreprises françaises. Les particuliers comme les entreprises peuvent ouvrir un compte, en y mettant au minimum 100 euros. Le contributeur a ensuite le choix entre différents projets et peut investir, sous forme de prêt, une somme (à partir de 20 euros). Il a également accès aux données financières de base des sociétés concernées : compte de résultat, bilan, flux de trésorerie des trois dernières années. Le prêteur propose ensuite la somme qu'il compte prêter ainsi que le taux d'intérêt qu'il souhaite recevoir.
Seules les offres les plus intéressantes pour la PME sont retenues. Le contributeur recevra tous les mois les intérêts ainsi qu'une partie de la somme investie. La durée peut s'étaler entre deux et cinq ans. Si l'entreprise ne réunit pas le montant souhaité, les contributeurs sont remboursés.


Ulule, 1er site de financement participatif européen

Depuis son lancement en octobre 2010, 7 039 projets "créatifs, solidaires et innovants", sur 11 336 présentés, ont été financés par Ulule avec le soutien de contributeurs de 138 pays et près de 24 millions d'euros ont été récoltés. Lorsqu'une campagne de recherche de fonds est en cours, les internautes peuvent s'engager à faire une donation sans contrepartie ou avec une des contreparties proposées par le projet. Si l'objectif n'est pas atteint, les contributeurs sont remboursés sans frais.
Avec une moyenne de 49 euros par don, 65 % des projets en ligne ont abouti. La plateforme prend 8 % sur la somme finale collectée. La période maximale de la campagne de financement est de 90 jours.
En 2014, le projet le plus marquant a été l'appel aux dons des salariés de Nice Matin. Candidats à la reprise de leur groupe placé en redressement, ils ont lancé pendant l'été 2014 un appel aux dons sur Ulule. Leur objectif était de lever 300 000 euros pour pouvoir reprendre leur journal en SCOP, afin de devenir actionnaires majoritaires à 60 % (les 40 % restant émanant d'un partenaire privé). Un pari réussi et dépassé en septembre, puisqu'ils ont collecté plus de 376 000 euros grâce à 2 733 contributeurs.
Le plus d'Ulule ? Des ateliers de formation et un coaching sur mesure assurés par une équipe de quinze personnes.

SmartAngels, le prêt aux entreprises

Créée en 2012, SmartAngels est dédiée à l'investissement au capital de start-ups et PME de croissance afin de leur permettre de financer leur développement. En avril 2014, SmartAngels a annoncé une levée de fonds réunissant à son capital douze business angels emblématiques (Xavier Niel, Jean-David Blanc, Denis Payre, Jacques-Antoine Granjon, Marc Simoncini, Pierre Kosciusko-Morizet....) et trois fonds d'investissements (Elaia Partners, Idinvest et XAnge). Le secteur des entreprises comprend le numérique, la mode, le high-tech, etc.

Les internautes investissent au capital d'une entreprise et en deviennent actionnaires, avec l'objectif de réaliser une plus-value lors de la revente de leurs parts. Les épargnants perçoivent un rendement compris entre 6 % et 12 %, sur une période de deux à cinq ans, à la fin de laquelle ils seront remboursés du principal.
Un des projets marquants de l'année 2014 pour SmartAngels a été la levée de fonds de Canibal, qui a réalisé une levée de fonds de 500 000 euros en crowdfunding sur une levée totale de 1,7 million d'euros, en inventant la première solution efficace de collecte des canettes, bouteilles et gobelets consommés hors foyer. La campagne dure entre 1 et 4 mois.

KissKissBankBank, l'un des leaders mondiaux

KissKissBankBank est l'un des pionniers du crowdfunding en France et l'un des leaders dans le monde, depuis sa création en mars 2010. Plus de 41 000 projets ont été présentés, 25 millions d'euros récoltés sur la plateforme et 477 000 contributeurs ont participé. La plateforme a permis de financer des projets artistiques, créatifs, ou innovants.
En 2014, 56 % des collectes ont été réussies sur 6 146 projets lancés. La plateforme accepte en moyenne 1 projet sur 4. Les projets sont financés par les internautes, par l'intermédiaire de dons. Le contributeur peut choisir une contrepartie de son choix correspondant au montant de son don, ou effectuer un don sans contrepartie. KissKissBankBank perçoit 8 % sur la somme collectée.
L'objectif financier fixé peut être dépassé pendant la période de collecte, mais il doit atteindre 100 % au moins à la date butoir pour que les contributions soient débitées, si le montant minimum n'est pas atteint, les internautes sont remboursés.
La plateforme a lancé en 2013 hellomerci, plateforme de prêts solidaires à taux zéro entre particuliers pour les projets professionnels et personnels. Près de 400 000 euros ont déjà été collectés sur le site pour plus de 170 projets. Il est possible d'emprunter entre 200 et 10 000 euros et le porteur de projet rembourse la somme empruntée sur une période d'un à 36 mois maximum.
Fin 2014, Lendopolis, consacrée aux prêts rémunérés pour TPE / PME, est destiné aux entreprises de plus de deux ans d'existence qui ont besoin de financement pour développer leur activité. Elles pourront collecter en ligne jusqu'à 1 million d'euros en 30 jours, directement auprès de particuliers, sous forme de prêts rémunérés, entre 4 % et 10 % selon la durée, de 2 à 5 ans. Seuls les projets d'entreprises attestés par des experts-comptables auront la possibilité de collecter des fonds.

My Major Compagny, numéro 1 en France

MyMajorCompany est apparu en 2007 et fait office de pionnier dans le domaine du financement participatif. Depuis 2010, la plateforme se diversifie avec d'autres catégories comme l'entrepreneuriat, la solidarité, l'art, l'audiovisuel, etc. Le nombre de projets financés est de 42 000. De 2007 à 2012, la société a levé avec sa plateforme 13 millions d'euros.
En 2014, le projet Wistiki, un objet connecté qui en faisant sonner ou gélocalisant grâce à son smartphone permet de retrouver ses objets, récolte près de 81 000 euros, alors que la start-up n'en espérait que 20 000, soit la plus grosse levée de fonds de crowdfunding en France pour une start-up high-tech.
La plateforme a lancé en 2013 NotrePetiteEntreprise qui met en avant des projet de crowdfunding entrepreneuriaux accompagnés par le réseau BGE, réseau national d'accompagnement à la création d'entreprise. Les candidats doivent impérativement passer par BGE, en charge de la sélection des entrepreneurs les plus prometteurs. De son côté, MyMajorCompany apporte son savoir-faire technique et sa notoriété. Les entrepreneurs bénéficient d'une double visibilité sur internet : les projets sont présentés sur le site notrepetiteentreprise.com mais ils sont également mis en avant dans un espace dédié sur la page d'accueil de MyMajorCompany.
Le modèle choisi est le don avec contrepartie. Concrètement, le créateur fixe la somme initiale requise, et propose aux souscripteurs des contreparties en fonction du montant des dons. La collecte la plus élevée réalisée est de 7 115 euros collectés, pour un montant attendu de 3 000 euros, pour Cycles get lost, une boutique dédiée et un atelier professionnel en coopérative pour les vélos.

Anaxago, la plateforme pour les start-ups

Fondée en 2012, Anaxago est une plate-forme de financement participatif dédiée aux start-ups et aux PME innovantes. Plus de 8 millions d'euros ont été collectés et 39 000 membres sont inscrits sur le portail depuis le début de l'entreprise. Leur objectif ? "Donner à tous les épargnants la possibilité de devenir actionnaires d'une start-up ou d'une PME."
Fin 2014, la plateforme annonce la collecte de près de 11 millions d'euros en cumulé pour le financement de 27 entreprises. La plate-forme compte 30 000 membres inscrits, dont 2 000 investisseurs. Les prises de participation s'élèvent en moyenne à 8 000 euros, et les levées de fonds sont de 300 000 euros en moyenne, le ticket d'entrée est de 1 000 euros.
Big Moustache, propose en ligne sa marque de rasoirs et lames 40 % moins chères qu'en boutique, a ainsi levé 300 000 euros. La société se rémunère en prélevant entre 5 % et 8 % des sommes levées.

Chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et Relationclientmag.fr, ainsi que les magazines print associés, je couvre l'actualité des [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page