Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Top 10 de l'e-commerce US

Publié par Christelle Magaud le

Selon Comscore, l'e-commerce aux USA s'élève à 304,9 milliards de dollars (+14%). Soit une croissance 4 fois plus rapide que les ventes "off-line". Hors alimentaire, il représente 12% des dépenses des consommateurs américains. (Sources : Comscore et Internet retailer/Top 500 Guide).

Je m'abonne
  • Imprimer

1/Amazon, leader incontesté

Même si en 2014, les gros distributeurs on line ont un peu réduit leur écart avec Amazon, celui-ci continue de dominer largement le classement, affichant 79,5 milliards de dollars de revenus. Le géant de l'e-commerce pèse plus du quart (26,1%) du total des ventes en ligne enregistrées l'an dernier aux Etats-Unis. En audience, Amazon culmine à 109,98 millions de vues par mois. Un leadership qui n'est pas prêt de s'arrêter, la plate-forme montant constamment en puissance en ne cessant de s'étendre à d'autres catégories de produits.

2/Apple, solide numéro 2

La firme à la pomme enregistre 20, 6 Mds € de revenus sur l'année écoulée, soit une progression de 12,6% par rapport à 2013. On notera que la firme à la pomme a justement refait son site cette année : l'une des principales modification concerne l'intégration des fonctionnalités d'achat au site vitrine. Jusqu'à présent, il existait une boutique en ligne autonome. Aujourd'hui, cette dernière est directement intégrée au site apple.com. Ce qui simplifie la navigation des internautes. Le site enregistre à date, plus de 38,6 millions de visiteurs uniques par mois.


3/Walmart progresse très vite

+ 21% de croissance en 2014 : c'est un très bon bilan qu'affiche le leader mondial de la distribution. Avec 12,3 Mds € de CA en ligne, il s'inscrit très logiquement à la troisième place de ce classement. Fort de sa progression, le géant américain a même ouvert cette année un cinquième entrepôt à Atlanta. Il a aussi lancé deux nouveaux services auprès de ses clients les plus fidèles. Le premier se nomme "Shipping Pass", se présente comme l'équivalent en quelque sorte du Prime d'Amazon, puisqu'il propose la livraison gratuite illimitée dans les trois jours qui suivent la commande. Le second, nommé Walmart Pickup-Grocery, est un drive spécialisé dans l'épicerie et les produits frais.



4/Staples marque des points

Aux Etats-Unis, Staples, fournisseur leader dans les fournitures de bureau qui compte à date 1871 magasins, affiche pour son site des résultats impressionnants : 11,2 Mds € de chiffre d'affaires en 2014, soit une hausse de 8% par rapport à l'année précédente. Pour continuer à se démarquer de la concurrence, le site a lancé à la mi-septembre un nouveau service : une plateforme d'impression 3D en ligne destinée aux petites entreprises et aux consommateurs.


5/Sears mise sur son appli mobile

Enregistrant 5,7 Mds € de revenus en ligne en 2014 (+16,3%), Sears se place en cinquième position dans le classement des sites e-commerce US les plus performants. Toutefois, il ne se repose pas sur ses lauriers. En 2014, le distributeur a d'abord déployé la formule drive-in avec son service mobile "Shop Your Way", qui permet au consommateur d'être servi en moins de 5 minutes après être arrivé en magasin. Puis il a promu avec force son appli mobile, en proposant la livraison gratuite en magasin à tous ceux qui activent la localisation sur leur appli mobile. L'objectif étant bien entendu de continuer à faire croître ses commandes en ligne.


6/Netflix grimpe d'une marche

Netflix poursuit son ascension d'année en année et se retrouve cette fois au coude à coude avec Sears, enregistrant 5,5 milliards de recettes en ligne sur l'année écoulée. Derrière ce résultat se profile une très forte performance, + 25,8% par rapport à 2013. En plein boom, le site américain de Vod devrait logiquement continuer à afficher de fortes hausses dans les prochaines années. Ce nouveau géant du digital a en effet révolutionné l'univers de la vidéo et su faire le buzz avec ses séries innovantes, comme Orange is the new black.


7/Macy's performe sur le net

Affichant 5,4 Mds € de revenus (+30,1% comparé à 2013), la chaîne américaine de grands magasins peut se féliciter d'un très bon bilan on-line, qui compense ses déboires dans son réseau physique. En effet, l'enseigne a du fermer 14 établissements (sur 790) cette année Outre-Atlantique. Clairement, l'enseigne voit le e-commerce comme un relais de croissance. Ce qui explique pourquoi elle vient de créer une boutique en ligne pour les consommateurs chinois sur le site d'achats Tmall Global d'Alibaba.


8/Très légère amélioration des ventes pour Office Depot

Avec un chiffre d'affaires en ligne de 4,3 Mds €, le second géant américain des fournitures de bureau réalise seulement une augmentation de 4,88% par rapport à 2013. C'est la plus petite progression enregistrée dans le top 10. Ce qui ne dissuade pas pour autant Staples d'essayer de le racheter. Si fusion il y avait, cela redistribuerait le jeu de la concurrence : la nouvelle entité serait en effet mieux armée pour rivaliser avec Amazon.com et Walmart.com, qui vendent les mêmes produits mais moins cher. Mais le deal n'est pas fait : l'autorité de la concurrence américaine, la Federal Trade Commission (FTC) vient en effet de le rejeter.

9/Apparition de CDW Corp dans le Top 10

Le groupe CDW est spécialisé dans la vente à distance d'équipement informatique, par catalogue, téléphone et Internet. S'il est peu connu en France, il compte pourtant parmi les acteurs mondiaux importants dans son secteur. Il est aussi coté au NASDAQ-100. En 2014, il a généré 3,8 Mds € de recettes en ligne, soit une progression de 12,09% par rapport à 2013.


10/Home Depot, bien outillé, conserve sa place

Classement inchangé pour Home Depot, le spécialiste américain du bricolage : comme l'an passé, il clôture le top 10. Sur 2014, son chiffre d'affaires sur le net s'est élevé à 3,7 Mds €, en progression de 36,9 %. Ce qui s'avère d'autant plus remarquable qu'Home Depot a subi un sérieux revers, avec le piratage des coordonnées de quelque 50 millions de ses clients.
Après avoir investi pour sécuriser son site, le distributeur américain a multiplié les services en ligne. Dernière innovation en date : une nouvelle application mobile de réalité augmentée baptisée "Project Color". Elle a vocation à compléter l'outil "Color Center" disponible sur son site Web.


NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page