La Poste investit 120 millions d'euros dans sa logistique e-commerce

Publié par Dalila Bouaziz le - mis à jour à
La Poste investit 120 millions d'euros dans sa logistique e-commerce

Pour moderniser le réseau de tri et de livraison des colis, et être ainsi en capacité de livrer en plus grande quantité et plus rapidement, La Poste injecte 120 millions d'euros dans sa logistique en Ile-de-France.

Je m'abonne
  • Imprimer

En 2018, La Poste a traité 335 millions de Colissimo, dont près de 72 millions en Île-de- France, contre respectivement 275 millions et 53 millions en 2015. Pour accompagner la croissance du e-commerce, 120 millions d'euros seront consacrés à l'Ile de France pour moderniser le réseau de tri et de livraison des colis, et être ainsi en capacité de livrer plus, mais aussi plus vite et de manière plus respectueuse de l'environnement, contribuant ainsi au dynamisme économique de la région.

Des plateformes modernisées

Cinq plateformes ultramodernes seront créées en Ile-de-France, deux pour le tri et trois pour la livraison des Colissimo. Dès 2021, deux plateformes industrielles seront inaugurées en Seine-et-Marne (77) et sur la commune du Val-d'Oise (95). D'une superficie de plus de 20 000 m² chacune, elles seront équipées de machines de tri à la pointe de la technologie, dont les carrousels à deux étages pourront traiter jusqu'à 3 fois plus de colis à l'heure que les trieurs actuels. Dès 2019, deux nouvelles plateformes de livraison ouvriront à Poissy (78) et à Garonor (93). Une troisième ouvrira à Wissous (91) d'ici 2021 et accueillera également le tri des Colissimo internationaux pour en moderniser le traitement actuellement effectué à Chilly-Mazarin.

Les deux plateformes industrielles actuelles, dédiées au traitement des colis en Ile-de-France, bénéficieront de travaux de modernisation. Celle de Moissy-Cramayel (77) pourra ainsi accueillir dès cette année davantage de colis transportés par caisses mobiles ; celle de Gennevilliers (92) sera rénovée et transformée en une nouvelle plateforme de pré-tri des colis vers les agences de livraison des arrondissements parisiens.

De nouveaux véhicules électriques

La Poste investit dans son hub aéroportuaire de Roissy (95) pour accompagner l'activité colis " grand " export, avec une nouvelle machine de tri haute cadence et la modernisation complète des installations de sécurisation du fret aérien. Le transport des colis sera optimisé grâce à de nouveaux matériels et process correspondant aux derniers standards logistiques mondiaux, dont les caisses mobiles (conteneurs mobiles transportés par un camion remorque). Elles optimisent le chargement des camions en emportant 30% de colis en plus. Au niveau national, la généralisation de ces nouveaux modes de transport permettra de réduire les émissions de CO2 de 15 000 tonnes par an. 60 caisses mobiles sont déjà en circulation en France, dont 36 à Moissy-Cramayel ; plus de 2 000 le seront à horizon 2024.

Pour la livraison du dernier kilomètre, La Poste se dote d'une soixantaine de véhicules électriques ou au gaz naturel, pour limiter les émissions de CO2, dès le printemps 2019 en Ile-de-France. La Poste veut ainsi contribuer à une logistique urbaine innovante et utilisera 100 % de moyens décarbonés pour les livraisons dans Paris intra-muros à horizon 2024.

Ces projets permettront également d'améliorer les conditions de travail des postiers. La Poste a notamment décidé d'installer sur les plateformes de Moissy-Cramayel, Montereau-sur-le-Jard et du Thillay, un nouvel outil spécifiquement conçu pour La Poste : un convoyeur télescopique doté d'extensions articulées déployé à l'intérieur de la remorque ou de la caisse mobile, au plus près de l'opérateur, lui permettant de réduire les mouvements de pivotement et le nombre de colis portés. Cet équipement unique en France représente un investissement de 3 millions d'euros.

Ces projets de développement offriront de nouveaux parcours professionnels aux postiers et permettront de créer plusieurs centaines d'emplois. Cet ambitieux plan de modernisation du réseau colis en Ile-de-France s'inscrit dans la stratégie industrielle de La Poste, dévoilée par Philippe Dorge, directeur de la branche Services-Courrier-Colis en avril 2018, et complète les annonces de création de nouvelles plateformes de traitement des Colissimo faites à Douvrin (62), La Buissière (38), les Arcs-sur-Argens (83) et Cadaujac (33) représentant à elles quatre également un investissement de près de 100 millions d'euros.

Les nouvelles plateformes d'Ile-de-France seront ainsi reliées à un réseau national de plateformes de tri et de distribution des Colissimo. Ce réseau se transforme et se modernise pour répondre à l'évolution des attentes des clients expéditeurs et destinataires, notamment des livraisons plus rapides, leur offrir un haut niveau de qualité de service et augmenter la capacité nécessaire à la croissance continue des volumes de colis. Cela nécessite la création de nouveaux sites aux capacités de traitement dimensionnées pour absorber la croissance, et la modernisation de ceux existants. L'objectif de La Poste est de déployer un réseau industriel puissant, capable de livrer les colis en J+1 sur une partie du territoire dès 2020 et d'absorber une forte croissance des volumes et d'accompagner la croissance des e-commerçants en France.

Je m'abonne

Journaliste pour Ecommercemag.fr, Relationclientmag.fr et E-marketing.fr. Je suis en veille sur le retail, la consommation, mais pas que...

...

Voir la fiche
Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Je m'inscris !