Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

7 solutions logistiques par drone

Publié par Christelle Magaud le

L'avenir de la logistique se joue dans les airs, avec l'avènement des drones. Pour 2017, le Gartner estime qu'il s'écoulera 3 millions de drones de loisirs et commerciaux (+39% vs 2016), représentant un marché de 6 milliards de dollars, qui passera à 11 milliards de dollars d'ici à 2020.

Je m'abonne
  • Imprimer

Les drones d'Amazon Prime Air sont en approche

Amazon a été le premier à afficher ses ambitions en matière de livraison par drone, et ce dès 2013. Depuis, le géant américain a bien progressé.

Son but: livrer le client en 30 minutes montre en main après que ce dernier ait finalisé sa commande en ligne. L'enjeu est énorme: selon Ark Invest, grâce à la livraison par drone, Amazon pourrait faire tomber le coût d'une livraison intra-urbaine à un dollar par colis.

Pour optimiser son service, la firme de Seattle multiplie les brevets. L'un des plus innovants concerne un système d'entrepôts volants: il s'agirait de dirigeables capables de stocker des marchandises à une altitude de 13000 mètres et de les déplacer en fonction de l'offre et de la demande. Un autre, plus conceptuel, porte sur l'utilisation de lampadaires comme zone d'atterrissage des drones.

Dernier brevet en date, celui portant sur un système de largage du colis équipé d'un mini parachute. Le mode opératoire serait le suivant: le drone effectuerait un vol stationnaire au dessus de la zone de largage et laisserait le colis arriver jusqu'au sol avant de repartir.



Décollage du Parcelcopter de DHL

Mélange d'avion et d'hélicoptère, le drone du transporteur de colis DHL est capable de transporter une charge de 2 Kg sur plusieurs kilomètres de distance. Précisément, il peut effectuer des livraisons dans des zones montagneuses à une altitude de 1 200 mètres et une vitesse de 70km/h.

Le ParcelCopter dispose de son propre héliport. Le système, baptisé Skyport sert à la fois au chargement et au déchargement automatique du drone. Avant le décollage du Skyport, le Parcelcopter reçoit les colis à livrer et à son retour à la station, les paquets ramenés sont stockés automatiquement dans des casiers.

Les premiers essais ont eu lieu entre janvier et mars 2016 en Bavière.




UPS teste la livraison par drone lancé depuis un camion

En février dernier, le transporteur américain UPS a expérimenté un système de livraison inédit, combinant un camion et un drone. Concrètement, le véhicule est muni d'un dispositif qui permet à un drone d'être logé sur le toit. Le chauffeur charge le colis directement depuis l'intérieur du fourgon et déclenche la livraison via un écran tactile installé sur le tableau de bord. Simple et efficace !

Le but : pendant que le camion livre à un point A, le drone va livrer à un point B. Et lorsque celui-ci a terminé sa course, il retourne sur le toit du camion. Deux courses pour le prix d'une !

Ce dispositif serait particulièrement efficace pour desservir les zones rurales et reculées, représentant un gain de temps et d'argent pour l'opérateur logistique.




La Poste lance une ligne commerciale régulière de colis livrés par drone

La Poste s'envole dans les airs ! La Direction Générale de l'Aviation Civile (DGAC) a en effet autorisé DPDgroup, filiale express internationale du Groupe La Poste et n°2 de la livraison de colis en Europe, à opérer la livraison de colis par drone sur une ligne commerciale régulière. C'est une première mondiale.

Une fois par semaine, le drone de DPDgroup relie ainsi Saint-Maximin-La- Sainte-Baume à Pourrières, dans le Var. Au départ comme à l'arrivée du drone, un terminal de livraison permet de sécuriser les phases de chargement du colis, de décollage et d'atterrissage jusqu'à la dépose du colis.


Google s'envole avec Project Wing

Laisser Amazon occuper seul le terrain de la livraison aéroportée ? Très peu pour la firme de Mountain View, qui a obtenu le feu vert de l'administration américaine pour procéder à des tests avec ses propres drones de livraison Outre-Atlantique. Le nom de sa division spécialisée dans la livraison par drone ? Project Wing, qui, jusqu'en octobre, était dirigée par David Vos, un vétéran de l'aérospatiale.

Les premiers tests montraient des appareils volants à décollage vertical capables de se délester de leur livraison par un système de descente du paquet via un filin alors que l'appareil se trouvait en vol stationnaire. Reste que le programme a du mal à décoller, aux dernières nouvelles.



Drone " inventaire " pour FM Logistic

FM Logistic a noué un partenariat avec la SSII Hardis Group pour tester le drone Eyesee, conçu pour automatiser les opérations d'inventaire et de contrôles de stocks dans les entrepôts, sans intervention humaine. Équipé de capteurs, l'engin se déplace au sein de l'entrepôt de manière autonome. Grâce à une caméra embarquée, il identifie et capture les données d'inventaires (jusqu'à 30 images pas seconde), qui sont ensuite transmises à n'importe quel WMS du marché. À la clé: des gains de temps, de productivité et de sécurité.

Les prochaines étapes du partenariat visent à rendre le drone complètement autonome et à faire en sorte qu'il puisse se recharger automatiquement.

L'américain Walmart s'intéresse de près à ce type de solutions. Il teste un drone inventaire depuis juin 2016 dans certains de ses entrepôts qui prennent en charge les achats en ligne. Les premiers essais ont eu lieu à Bentonville (Arkansas), le fief d'origine du distributeur.

Geodis fait ses inventaires avec Delta Drone

Le 20 avril 2016, les messageries Geodis, numéro un français et la société lyonnaise Delta Drone ont signé un accord pour réaliser des inventaires automatisés en entrepôt reposant sur l'utilisation de drones. Cette solution permet le comptage et le reporting des données en temps réel. Elle vise également à intégrer toute la chaine de valeur, incluant la partie traitement des données et restitution dans le système d'information de Geodis (WMS). Un système complet !

On observe que les drones d'intérieur se révèlent être moins contraignants que ceux destinés à la livraison car ils évoluent dans un environnement confiné et contrôlé. Ce qui rend plus facilite leur pilotage et leur régulation. Du coup, leur généralisation devrait être rapide.



NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page