DossierLes nouveaux enjeux de la logistique

Publié par le

5 - Les fabricants d'emballages font la chasse au gaspillage

La nature ayant horreur du vide, les fabricants revisitent le dimensionnement des colis, les systèmes de calage et la solidité des emballages, qui doivent supporter les livraisons et les retours.


Sous la pression des internautes, qui placent la livraison au coeur de leur décision d'achat et qui se montrent de plus en plus sensibles à leur empreinte carbone, les colis montent en gamme. Exit les cartons surdimensionnés, les chips de calage en trop grand nombre! Les emballages, gros consommateurs de matière, passent au régime sec. L'année 2019 sera celle de la chasse au gaspillage.

La fin de l'ère du vide

"La tendance est clairement à la réduction du vide dans l'emballage, car le surcoût est énorme, en consommation de cartons, mais aussi en coûts logistiques et de transport", indique Isabelle Bion, responsable grands comptes e-commerce DS Smith Packaging. Sans compter une expérience client, parfois désastreuse. "La problématique est triple, résume Gérard Mathieu, directeur marketing et innovation de Smurfit Kappa. Nous devons aider nos clients à réduire le coût de l'emballage, à fidéliser les destinataires des colis et à maîtriser l'impact environnemental, le taux de vide impactant les trois niveaux."

Plusieurs solutions sont envisageables pour proposer des emballages à la juste dimension. La première consiste à augmenter le nombre de formats. DS Smith Packaging a mis au point un concept de table technologique Made2Fit, qui se décline en deux versions pour générer des formats adaptés: une gamme manuelle (39 combinaisons possibles) et une gamme automatisée pour les grands acteurs (14 millions de combinaisons). Les développements sont toujours en cours. "La première machine doit être installée, en mars, chez un client en France", confie Isabelle Bion.

Si ce type d'outil est efficace en termes de résultats, il demeure coûteux. "L'automatisation de la création de boîte 'on demand' est adaptée à l'emballage de produits de masse. Mais s'il s'agit de soigner l'expérience client en glissant du papier de soie autour du produit, ce n'est pas la bonne réponse", estime Gérard Mathieu. SmurfitKappa fait de l'analyse de données son cheval de bataille, et s'est doté d'outils pour détecter les priorités de ses clients et proposer la solution adéquate. "La fonction première de l'emballage est de protéger le produit durant un plan de transport parfois chaotique, avec plusieurs ruptures de charge. D'où des innovations et l'arrivée d'emballages multiproduits, capables de faire cohabiter des achats fragiles et non fragiles", explique Jean-Michel Guarneri, président de l'Aslog. Autre préoccupation, l'emballage des produits frais et le transport des bouteilles. DS Smith Packaging a sorti un catalogue dédié, fin 2018, avec plusieurs déclinaisons pour 1, 3, 6 ou 12 bouteilles. Smurfit Kappa, de son côté, a lancé ModuloPost, un carton prêt à l'emploi (décliné pour 1, 2, 3, 6 ou 12 bouteilles), ainsi que Voyageur II, un calage spécifique (carton+film) qui assure leur protection.

Des retours soignés

L'impact environnemental se trouve au centre des préoccupations. "Notre rôle de distributeur est de faire avancer la démarche éco-responsable, en portant ce sujet auprès de nos fournisseurs, en trouvant des alternatives aux produits les plus contestables et en proposant une offre orientée vers l'éco-responsabilité, mais aussi en expliquant à nos clients la réalité du secteur", déclare Alain Josse, directeur général délégué du groupe Raja. Pour accompagner la montée en puissance de l'activité, Raja investit dans sa logistique. Le distributeur a ainsi créé une surface spécialisée dans la gestion des petits produits, avec des allées étroites, au sein de sa plateforme basée à Roissy, et a étendu les surfaces de deux entrepôts en régions.

Enfin, la gestion des retours s'invite dans l'actualité du secteur. "La demande en seconde bande de collage afin de refermer le colis avant de le réexpédier est en augmentation", note Isabelle Bion (DS Smith Packaging). Dans la lignée des solutions durables, UPS présente un emballage innovant, réutilisable et consigné, conçu avec TerraCycle. Baptisé Loop, ce système est d'abord testé à Paris et à New York. "Ces contenants durables, personnalisés et spécifiques à chaque marque pourront être collectés, nettoyés et réutilisés pour d'autres livraisons, tout en restant beaux, présentables et efficaces", détaille Edouard Barreiro, responsable affaires publiques UPS Europe. Un emballage qui répond, lui aussi, aux enjeux de la reverse.

Véronique Méot

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Je m'inscris !