Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Les Français et leurs achats alimentaires face à l'inflation

Publié par Maëlle Chetal Gaillard le - mis à jour à
Les Français et leurs achats alimentaires face à l'inflation

Bonial, spécialiste du drive to store en Europe, partage son étude sur le rapport des Français avec les enseignes alimentaires dans le contexte inflationnsite actuel.

Je m'abonne
  • Imprimer

L'enquête met en exergue le budget, les comportements d'achats et les critères de choix des Français en ce qui concerne leurs courses alimentaires. L'étude pointe les taux de fréquentation des points de vente ainsi que les enseignes préférées des consommateurs au regard de leur perception des prix, des promotions, de l'offre en magasin, de l'accessibilité des points de vente mais aussi de l'expérience d'achat et l'image de marque.

Le comportement des consommateurs face à l'inflation

Si le budget moyen des Français s'élève à 470 euros par mois pour les courses alimentaires, les répondants se distinguent en trois groupes : 42 % dépensent moins de 300 euros chaque mois, près de deux Français sur dix (19 %) allouent entre 301 euros à 400 euros de leur budget mensuel aux courses. Et enfin, plus d'un Français sur trois (38 %) dépense chaque mois entre 401 euros et 500 euros pour les courses alimentaires. L'étude révèle que cet écart budgétaire correspond aux classes d'âge des consommateurs : 36 % des 18 24 ans et 29 % des 25 34 ans dépensent mensuellement moins de 200 euros. À l'inverse, 44 % des 65 ans et plus déboursent au moins 400 euros chaque mois pour leurs courses alimentaires. Autre point de différenciation, 24 % des femmes allouent plus de 200 euros par mois à leur budget alimentaire contre 20 % des hommes. Parmi les budgets plus élevés, 43 % des hommes dépensent tous les mois plus de 400 euros pour leurs courses alimentaires contre seulement 33 % des femmes.

Les Français modifient leurs comportements pour optimiser leur pouvoir d'achat

Alors que l'inflation a atteint en France 5,9 % sur un an en août dernier, les Français modifient leurs comportements pour optimiser leur pouvoir d'achat. Ainsi, 73 % d'entre eux s'adonnent à l'optimisation budgétaire et 59 % à la sobriété alimentaire. Concrètement, 35 % des Français comparent davantage les prix, 30 % achètent plus de produits en promotion, 22 % baissent leur consommation de viande ou poisson et 19 % souhaitent acheter davantage d'articles de marque distributeur.

Les enseignes les plus appréciées par les consommateurs

76 % des Français distinguent deux critères importants dans leur choix d'enseigne. Le prix est considéré comme premier critère d'achat pour 67 % des sondés (soit huit points de plus par rapport à 2021). Vient ensuite le choix des produits pour 56 % des répondants à égalité avec la facilité d'accès, puis les promotions pour 52 % (huit points de plus qu'en 2021).

L'étude détaille les habitudes des Français : 87 % des sondés font leurs courses en grandes surfaces et 23 % se font livrer ou viennent récupérer leurs courses en Drive. À la question de savoir où les répondants font leurs courses, près d'un quart (24 %) répond E.Leclerc, juste devant Carrefour (21 %) et Intermarché (12 %). Carrefour s'impose en Île-de-France et Provence-Alpes-Côte d'Azur, régions à forte densité démographique, lorsqu'E.Leclerc est davantage plébiscité dans les autres régions. Plus de huit consommateurs sur dix (87 %) font leurs courses dans plusieurs enseignes. Cette tendance s'accroît depuis l'an dernier à hauteur de 11 points. Dans ce contexte, E.Leclerc prend la tête des enseignes côtoyées par les consommateurs (54 %), devant Lidl (52 %) et Intermarché (43 %).


Les enseignes préférées des Français

E.Leclerc s'impose comme l'enseigne préférée des sondés pour près d'un quart d'entre eux (24,4 %). Carrefour est l'enseigne favorite pour 17,3 % des répondants et Lidl pour 11,4 % d'entre eux. E.Leclerc se voit plébiscité pour ses promotions avec une note moyenne de 7,5/10 et son offre produit avec 7,9/10. De son côté, Lidl conforte depuis l'an dernier sa position dans le trio de tête en demeurant leader prix (7,8/10) et accessibilité (7,7/10). Derrière ces enseignes, Carrefour prend la troisième place.

Si les enseignes généralistes se détachent du classement, d'autres, plus spécialisées tirent leur épingle du jeu en proposant une expérience d'achat appréciée des consommateurs comme Picard et Biocoop notées respectivement 7,7 et 7,5/10. Bien que l'image de marque ne s'impose pas comme le premier critère de choix d'une enseigne, la première place est attribuée par Biocoop (7,4) à égalité avec E.Leclerc. Juste derrière, Grand frais (7,3) grimpe sur la troisième marche du podium.

Le bio, nouveau moteur du marché

Alors que 34 % des Français n'achètent jamais ou très rarement des produits bios, la même proportion déclare en acheter occasionnellement et 31 % des répondants déclarent en acheter régulièrement ou systématiquement. 73 % des consommateurs réalisent leurs achats bios dans la grande distribution généraliste. Suivent ensuite les ventes directes auprès des producteurs locaux (27 %) et auprès d'enseignes spécialisées (24 %).

Méthodologie :

L'enquête d'OpinionWay pour Bonial s'appuie sur un échantillon représentatif de la population française et utilisatrice de Bonial de 5 004 personnes. Cet échantillon a été élaboré selon la méthode des quotas, au regard des critères d'a^ge et de région de résidence. Les personnes interrogées ont été soumises à un questionnaire auto-administré en ligne sur le système CAWI (Computer Assisted Web Interview), entre le 1er août et le 11 août 2022.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande

Retour haut de page