Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Les Français privilégient les sites spécialistes pour leurs achats de biens en ligne

Publié par Dalila Bouaziz le - mis à jour à
Les Français privilégient les sites spécialistes pour leurs achats de biens en ligne

Kantar a mesuré une croissance des dépenses de biens sur internet soutenue sur le 1er semestre 2021, soit un gain de 3,67 milliards d'euros, portant la valeur de ce marché à 27,2 milliards.

Je m'abonne
  • Imprimer

L'achat on line se banalise, le rythme de commande progresse désormais plus vite que le budget dépensé par chaque individu. Ainsi, sur le 1er semestre 2021, 482 millions de commandes ont été passées sur internet (+22% vs 1er semestre 20), avec un budget dépensé sur le semestre de 806 euros par individu (+13%).


Une part de marché en recul pour Amazon

Amazon reste de loin le premier site d'achat de biens sur internet, avec une part de marché valeur (PDM) de 15,8% soit le double de son challenger Leclerc. La concurrence se montre néanmoins offensive. Le géant américain ayant perdu un peu moins de 2 points de part de marché. Les enseignes alimentaires ont musclé leur offre en drive et en livraison à domicile, tout comme les spécialistes Fnac, Boulanger ou encore Decathlon dont le parcours omnicanal est désormais optimisé.


Avec 36% de Français acheteurs sur son site, le géant américain compte désormais plus sur l'amélioration du rythme des commandes pour construire sa croissance que sur le gain de clients. Reste à savoir si le pass Ligue 1 lui ouvrira la porte sur une nouvelle clientèle.


L'avenir est dans l'omnicanalité

Sur le marché européen de la mode, le digital a atteint des niveaux records, que le pays soit ou non en avance sur ce canal, jouant son rôle d'amortisseur de crise. Le Royaume Uni totalise désormais 57% de ses dépenses de mode sur internet, un poids double à celui observé en France (26,4%), en Espagne (22,7%) ou encore en Italie (21%). La réouverture des magasins signe le repli de trafic sur internet et l'on commence d'ores et déjà à voir sa part de marché s'effriter en Italie.


Le modèle omnicanal a donc de sérieux atouts à faire valoir. Si les acheteurs de mode sur Internet attachent une importance toute particulière aux retours et livraison gratuite, les services de click, call & collect et de e-reservation sont jugés désormais comme indispensables. Des acteurs comme Kiabi, Decathlon ou encore Zara se sont particulièrement illustrés cette année.


En outre, les Français restent très attachés aux magasins. 12,7% d'entre eux envisagent d'acheter plus en magasin au cours des 6 prochains moins, contre seulement 5% sur internet. La raison majoritaire ? La peur d'être déçue par l'article reçu ou le fait de ne pouvoir toucher ou voir le produit 'en vrai'.

Zalando se hisse cette année en tête du classement des sites sur la mode devant Amazon, avec une part de marché valeur (PDM) de 7,6%.

Mais il n'est pas le seul pure players à gagner du terrain. Vinted avance de 5 rangs en 2 ans et prend la 3e place, ou encore Shein qui fait une entrée fulgurante en 6e position. Les pure players totalisent ainsi 60% des dépenses de mode sur internet, la conquête du web reste donc ardue pour les click&mortar.

Méthodologie :

Ces données sont issues de Worldpanel de Kantar : panel Worldpanel Fashion de 12 500 individus panélistes, univers textile/chaussures/accessoires - Total distribution (on line et magasins), panel E Kommerce de 12 000 individus de 18 ans et plus, univers total biens - Total des sites Internet. Période d'analyse : données semestrielles de janvier à juin 2020


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande