Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

L'e-commerce français ne faiblit pas et atteint 32,5 milliards d'euros au T1 2022

Publié par Dalila Bouaziz le - mis à jour à
L'e-commerce français ne faiblit pas et atteint 32,5 milliards d'euros au T1 2022

Au premier trimestre, l'e-commerce (produits et services) a enregistré une croissance de 11,8 % par rapport au même trimestre 2021. Les ventes en ligne représentent 32,5 milliards d'euros, soit plus de 3 milliards par rapport à l'an dernier.

Je m'abonne
  • Imprimer

La Fevad a présenté ce jeudi 19 mai les résultats de l'e-commerce français au premier trimestre 2022. 32,5 milliards d'euros ont été dépensés sur internet au cours des trois premiers mois de l'année

Au 1er trimestre, les ventes en ligne des produits et services ont enregistré une croissance de +11,8 % par rapport au 1er trimestre 2021. "Un niveau de croissance comparable à ceux d'avant Covid, analyse Marc Lolivier, délégué général de la Fevad. Ces nouvelles habitudes d'achat en ligne sont durablement installées chez les consommateurs avec plus de fréquence et dans de nouvelles catégories." Le nombre de transactions s'élève à 527 millions contre 499 millions au 1er trimestre 2021.


Après l'accélération des ventes de produits en 2020 et 2021, le secteur de l'e-commerce continue de progresser avec la poursuite de la reprise des ventes de services. Si les ventes de produits reculent de 12 % par rapport au 1er trimestre 2021 qui avait connu un niveau d'activité élevé en raison des fermetures de magasins, elles restent supérieures de 15 % par rapport au 1er trimestre 2020. Quant aux ventes de services, elles poursuivent leur rattrapage avec +43 % par rapport au 1er trimestre 2021 (+41 % par rapport au 1er trimestre 2020). Elles sont tirées par l'accélération des ventes de transport, tourisme, loisirs qui progressent de +135 %.

Un panier moyen en hausse

Le montant moyen des transactions (produits et services) progresse pour atteindre 62 euros et repasse au-dessus du niveau du 1er trimestre 2019. Cette évolution est notamment la conséquence de la remontée du poids des secteurs du tourisme et des loisirs dans le chiffre d'affaires global, ainsi que de la variation des coûts du transport.

L'indicateur trimestriel de la création de nouveaux sites affiche une croissance de 11 %, soit la même tendance depuis 2020, avec 196 700 sites marchands.


Forte reprise dans le secteur du e-tourisme

Après la forte accélération du 1er trimestre 2021 liée à l'épidémie et aux mesures prises en conséquence, les ventes de produits grand public du panel iCE 100 sont en baisse de 15,5 % au 1er trimestre 2022. Elles se situent toutefois 20 % au-dessus du niveau pré-covid. L'effet de base est en effet très important sur les mois de février et mars où le niveau des ventes 2021 était de +50 % par rapport à 2019. À cet effet de base s'ajoutent l'inflation et le conflit russo-ukrainien. Autant de facteurs qui contribuent à un ralentissement général de la consommation. L'ensemble du commerce de détail a en effet peu progressé au 1er trimestre 2022 par rapport au 1er trimestre 2021 : +1,1 % (Banque de France).

Toutefois, sur les 12 derniers mois, les progressions par rapport au début de la crise sanitaire varient de 20 à 35 % selon les secteurs. Les enseignes magasins continuent à surperformer.

Les ventes B to B maintiennent leur croissance élevée et augmentent de 19,6 % par rapport à l'an dernier. Elles conservent leur accélération et se situent au-dessus du niveau pré-covid. Enfin, pour le secteur de l'e-tourisme, la reprise des ventes s'intensifie avec +138,5 % sur le trimestre vs T1 2021. Depuis le mois de mars, la reprise accélère et les ventes dépassent de 18 % le niveau de 2019. Le 1er trimestre 2022 est le 1er depuis le début de la crise sanitaire où le niveau des ventes de l'iCE100 Voyage retrouve le niveau pré-covid.

Les ventes de produits sur mobile poursuivent leur ascension

Les ventes réalisées sur les places de marché reculent de 9 % au 1er trimestre. Cette baisse est à relativiser au regard de la performance exceptionnelle du 1er trimestre 2021 (+41 %). Elles restent donc 34 % au-dessus du niveau de 2019. Le poids des ventes sur les places de marché représente 15 % du total des ventes de l'iCE 100 Produits et progresse d'un point par rapport à l'an dernier.

Les ventes globales sur mobile (produits et services) augmentent de 14 % au 1er trimestre de cette année. Alors qu'aux premiers trimestres 2020 et 2021, elles avaient été portées par les ventes de produits, au 1er trimestre 2022, elles bénéficient de la reprise des ventes de voyage.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande