Distribution spécialisée : une année d'activité en fort recul

Publié par Dalila Bouaziz le - mis à jour à
Distribution spécialisée : une année d'activité en fort recul

Le premier bilan de l'année 2020 pour le commerce spécialisé varie selon les secteurs. Malgré un mois de décembre positif en hausse de 12%, le chiffre d'affaires annuel a baissé de 18% en moyenne, pointe la Fédération pour la promotion du commerce spécialisé Procos.

Je m'abonne
  • Imprimer

"Avec l'ouverture des commerces au 29 novembre 2020, les magasins ont heureusement pu réaliser un mois de décembre positif, en moyenne à +12% par rapport à décembre 2019 toutes activités confondues*", indique Procos. L'activité du mois peut être décomposée en deux phases successives. La première quinzaine très dynamique, bénéficiant du report du Black Friday qui laissait espérer un chiffre d'affaires en très forte croissance. Mais, au fur et à mesure, la fréquentation des points de vente s'est beaucoup dégradée à l'approche de la fin du mois. Les métropoles, les grands centres-villes et les grands centres commerciaux ont été très pénalisés par des baisses de fréquentation (entre - 20 et - 35 % en fin de mois) et l'application des jauges qui défavorisent davantage les lieux d'importants trafics**.

La fermeture des restaurants et cinémas a eu un impact sur les autres commerces. Les consommateurs ont passé beaucoup moins de temps dans les lieux de commerce avec des achats efficaces, défavorables à la flânerie et aux achats d'impulsion. Décembre a été un mois dynamique pour le sport et l'équipement de la maison (+25%). Il le fut beaucoup moins pour la beauté-santé (+4,6%), la chaussure (+4,5%) ou les bijoux (+6%). L'équipement de la personne (+12,7%) et l'alimentaire spécialisé (+11,8%) se situent en position médiane.

Un premier bilan de l'année 2020 pour le commerce spécialisé variable selon les secteurs. Si certains secteurs ont bénéficié d'une forte dynamique de consommation à l'issue des deux confinements et réussi à rattraper un peu du chiffre d'affaires perdu durant les phases de fermeture ; le sport (cumul annuel à - 4,5 %), l'alimentaire spécialisé (-7%) ou l'équipement de la maison (- 8%), il n'en est pas du tout de même pour d'autres qui restent très en retrait ; la chaussure (- 27,5%), les bijoux (- 23%), l'équipement de la personne (- 22,7%) et la beauté-santé (- 22%).

Évolution des chiffres d'affaires magasins du commerce spécialisé à surface égale


Encadré : 1er janvier au 31 décembre 2020 vs même période 2019

Les ventes web des enseignes ont continué d'exploser, y compris en décembre malgré la réouverture des magasins. Toutes activités confondues, elles connaissent une croissance de +85% en décembre et +80% sur l'ensemble de l'année. Cela modifie beaucoup les équilibres entre magasin et web. Cette croissance ne permet malheureusement pas de récupérer les baisses d'activité des magasins (entre 3 et 4% de récupérations selon les secteurs). Mais, cela représente une très forte évolution du paysage et du modèle de commerce.

Situation très préoccupante pour les secteurs encore fermés

Reste le cas inquiétant des secteurs qui sont encore fermés et qui n'ont aucune visibilité sur une ouverture prochaine : la restauration, les cinémas et les salles de sport.

Pour la restauration, par exemple, tenant compte des enseignes adhérentes Procos, la restauration à table est fermée et la restauration rapide réalise des chiffres d'affaires très dégradés. En moyenne, le chiffre d'affaires de décembre était de -38% en cumul mais certains réseaux ont perdu en novembre et décembre 100% de leur chiffre d'affaires... Fin 2020, de nombreuses chaînes avaient déjà perdu plus de 50% de leur chiffre d'affaires par rapport à 2019 et ce n'est malheureusement pas terminé car les restaurants resteront fermés jusqu'à fin février au moins. Idem pour les salles de sport ainsi que les cinémas dont la baisse est de -70% sur 2020.

"Pourtant, ces grands réseaux qui font vivre des milliers de salariés partout en France, sont exclus des aides gouvernementales qui ne s'appliquent qu'aux TPE et PME, commente Procos. Aucune aide liée à la perte de chiffre d'affaires ne s'applique pour des raisons de seuils d'effectifs et de plafond d'aides."

Les enjeux du 1er semestre 2021 sont énormes pour mettre en place les conditions des investissements futurs.

(*) 80 enseignes interrogées sur leur performance en France

(**) L'observatoire de fréquentation des commerces Procos/Stackr cumule les données captées en permanence dans 13 000 points de vente sur 1 800 sites de commerce (centres commerciaux, rues...)


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et Relationclientmag.fr, ainsi que les magazines print associés, je couvre l'actualité des enseignes [...]...

Voir la fiche
Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet