Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

#TEC20 Qui sera élu Personnalité e-commerce de l'année 2020 ?

Publié par le

La rédaction d'E-commerce Magazine présente sa sélection de personnalités qui ont oeuvré au rayonnement de l'e-commerce au cours de l'année. Suivez les résultats de l'élection jeudi 5 novembre en version digitale!

Je m'abonne
  • Imprimer

Marie-Laure Cassé, directrice digital et marketing de Maisons du Monde

Le chiffre est impressionnant: 50% des ventes réalisées sur le digital dans un secteur pas très avance dans sa transformation numérique, l'ameublement et la décoration. "En 2019, nous avons généré 25% de nos ventes via notre site e-commerce et 25% supplémentaires en magasin grâce aux outils digitaux dont les tablettes-vendeurs de nos conseillers permettant de présenter à nos clients l'ensemble des collections du catalogue", souligne Marie-Laure Cassé. Ces belles performances de l'enseigne, présente sur 12 marchés (France, Italie, Espagne, Belgique, Suisse, Allemagne, Luxembourg, Autriche, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni et États-Unis), se maintiennent d'année en année, avec une croissance à deux chiffres des ventes en ligne (+20%). 300 millions d'euros de ventes réalisées en ligne. "Notre stratégie omnicanale porte ses fruits, analyse cette directrice digitale très orientée sur les performances et le business. Avec la fermeture de nos points de vente en Europe et aux États-Unis, en raison de la crise sanitaire, nous avons pu partiellement compenser par une forte progression de nos commandes en ligne." Dans un secteur très fragmenté où se multiplient l'arrivée de concurrents on line et off line, l'enjeu pour Maisons du Monde est de continuer à se différencier. "En 2018, nous nous sommes lancés dans le conseil déco en ligne -et également en magasin via des corners- en collaboration avec des architectes d'intérieur de la start-up Rhinov pour enrichir notre proposition de valeur, développer une approche servicielle et ne plus être uniquement un acteur du meuble, pointe cette manager de 250 personnes. Notre volonté est d'accompagner nos clients du début de leur projet à sa mise en oeuvre, en devenant une marque de lifestyle partner." L'enseigne a également mis en place une appli mobile afin de tester, en réalité augmentée, les meubles dans son intérieur ainsi qu'une plateforme pour réaliser des plans 3D d'une pièce vierge, de façon à l'aménager. Cette dirigeante aimant les défis est déjà sur un nouveau projet: le lancement de la marketplace au second semestre 2020. "C'est une évolution significative de notre positionnement et de notre aventure sur le digital."

>>> Votez pour cette candidate sur le site dédié.

Dates

1998: Diplômée de l'ESCP, elle commence sa carrière à la Fnac et exerce différents postes dans le marketing et l'expérience client.

2015: Après avoir été directrice marketing digital des sites France et européens de Voyages-sncf.com, Marie-Laure Cassé met en oeuvre les projets big data de Voyages-sncf.com.

2016: Elle est nommée directrice marketing, distribution et client du groupe Groupama.

2019: Elle devient directrice digital et marketing de Maisons du Monde.

Christophe Corfa, directeur e-commerce de Boulanger

"Exigeant et bienveillant." Le directeur e-commerce de l'enseigne Boulanger place à égal niveau le bien-être de ses collaborateurs et la satisfaction de ses clients, avec une obsession: proposer une expérience 100% omnicanale. "Mes enjeux sont les suivants: fluidifier le parcours client, rapprocher le digital du local et mettre de l'humain dans le Web", affirme Christophe Corfa. Un exemple: les clients peuvent tchatter sur le site boulanger.com avec des vendeurs experts. De même, durant la crise, le duo composé de Christophe Corfa, "directeur physique du digital", et Grégoire Rousseau, "directeur digital des magasins" (plus exactement directeur opérationnel en charge du réseau magasin), ont l'idée de miser sur le drive. "Au milieu de la crise, alors que la tension logistique était très forte, nous nous sommes appuyés sur les points de vente, lesquels assurent historiquement une partie de la délivrance des produits à domicile et n'avaient donc pas totalement cessé de fonctionner, explique le directeur e-commerce." Le drive est lancé à titre de test dans trois magasins. "En une semaine, nous sommes passés à 80 magasins en drive, puis à 150. Nous avons été les premiers surpris par l'appétence des consommateurs."

Parmi les autres réussites du fondu d'omnicanal, le recrutement de nouveaux clients via un partenariat avec la marketplace de La Redoute marque l'année 2018-2019. "Deux tiers des clients qui achetaient un produit Boulanger sur la place de marché de La Redoute étaient des consommateurs que nous ne connaissions pas", admet Christophe Corfa. Il renouvelle l'expérience Auchan et le groupe Galeries Lafayette. L'enseigne propose également aux clients Rakuten de récupérer leurs achats dans un magasin Boulanger proche de chez eux en deux heures. Plus largement, le duo Christophe Corfa-Grégoire Rousseau développe le retrait en une heure en magasin, la livraison et la mise en service de gros produits à J+1.

Christophe Corfa prend le virage de l'e-commerce sur le tard. Baigné dans les métiers de l'électronique domestique, il se concentre d'abord sur des fonctions achats/assortiment. À l'image de l'enseigne, puisque Boulanger démarre son activité de vente en ligne en 2008: "Cela nous a certainement permis de concevoir le rôle de l'e-commerce de façon différente du reste du marché, en l'envisageant dès le départ dans sa dimension omnicanale et en ne le considérant pas comme un silo au sein de l'entreprise."

>>> Votez pour ce candidat sur le site dédié.

Dates

1996: Début de carrière au sein de Philipps.

1999: Christophe Corfa rejoint Boulanger, il évolue successivement à des postes en centrale d'achat et marketing (chef de produit, de marché, directeur marketing opérationnel).

2009: Il répond aux enjeux du e-commerce en devenant directeur commercial d'une filiale pure player du groupe.

2014: Christophe Corfa devient CDO et contribue avec son équipe à l'accélération des offres et services de Boulanger sur le Web.

Thibaud Hug de Larauze, cofondateur de BackMarket

345 salariés, une présence dans huit pays, 160 millions d'euros levés, 180 catégories de produits reconditionnés en vente sur la plateforme: Thibaud Hug de Larauze, cofondateur de Back Market et initiateur du projet, a de quoi se réjouir. L'entrepreneur obsédé par l'écoresponsabilité demeure marqué par deux expériences: la visite d'usines de reconditionnement de smartphones alors qu'il était account manager pour l'éditeur Neteven, et un voyage d'études à New Dehli. "J'étais dans le train, se remémore-t-il. J'ai demandé où mettre mon plateau-repas lorsque je l'avais fini, mon voisin a lancé le sien par la fenêtre." Avec Back Market, Thibaud Hug de Larauze et ses deux associés, Vianney Vaute et Quentin le Brouster, souhaitent rassurer les consommateurs sur les produits reconditionnés, grâce à la mise en place d'une garantie (12 mois minimum sur tous les produits vendus sur le site) : "Un smartphone neuf crée 40 kg de CO2. Lorsqu'on le répare, on émet 10kg de CO2 maximum. Dans les rayons occasion des marketplaces traditionnelles, le consommateur, pour une même fiche produit, voit énormément de vendeurs et n'a aucune idée de la fiabilité de la réparation. Lorsque la valeur n'est pas perçue par le consommateur, elle n'est pas payée." 2019 est une année structurante pour l'entrepreneur. Le développement aux États-Unis s'accélère, il a également l'idée de proposer des innovations de service: "Nous avons lancé le Back Care, qui assure le service client à la place des reconditionneurs, explique le jeune dirigeant. Nous avons également intégré un module de transport." L'ambition de Thibaud Hug de Larauze? Challenger le marché des produits tech neufs dans le monde, lequel équivaut à 1300 milliards de dollars. Il reste du chemin à parcourir: le marché du reconditionné en représente pour l'heure 6%.

>>> Votez pour ce candidat sur le site dédié.

Dates

2006: Thibaud Hug de Larauze, revenu de Toronto, intègre l'Iéseg.

2012: Il rejoint l'éditeur Neteven en tant qu'Account Manager et visite l'usine de Brive-la-Gaillarde.

2014: Conception de Back Market avec Quentin le Brouster (CTO) et Vianney Vaute (CCO).

2016: Back Market se développe en Allemagne, en Espagne, puis en Italie et en Belgique (50 catégories de produits vendus).

2018: Thibaud et son équipe étendent Back Market aux États-Unis (100 catégories de produits vendus).

2020: Développement au Royaume-Uni et en Autriche.

2020: Back Market compte plus de 1 200 reconditionneurs partenaires.

Corinne Jolly, CEO de PAP

De la révolution "tout numérique" au coaching immobilier, Corinne Jolly a transformé les anciens journaux papier de petites annonces immobilières fondés en 1975 par ses parents en services avant-gardistes. Lorsqu'elle intègre le groupe Particulier à Particulier en 2013 en tant que présidente, à 28 ans, Corinne Jolly recentre l'offre sur PaP et PaP Vacances (6 sites, contre 9 et 12 journaux auparavant). "Au départ, il s'est surtout agi de compenser les pertes des années précédentes, en raison des coûts relatifs à la presse", se souvient la dirigeante. Son profil d'informaticienne la pousse à miser sur des outils technologiques de pointe: le service Coaching Immo utilise une caméra 3D pour proposer une visite virtuelle des logements et générer des plans et effectuer les mesures. "Tous les services qui nécessitaient la présence du client peuvent désormais s'effectuer à distance", explique Corinne Jolly. Autres facilités: l'estimation du bien et le filtrage des appels pour les vendeurs via un service de secrétariat à distance, dont la mission est de récupérer les informations relatives au dossier des acheteurs. Le tout, sans trahir l'ADN de l'entreprise: donner des moyens professionnels aux particuliers pour vendre leur logement sans commission. Durant la crise sanitaire, Corinne Jolly et son équipe s'engagent aux côtés des soignants et mobilisent les propriétaires pour prêter leurs logements aux équipes médicales. 2000 trouvent preneur. Elle a l'idée de développer une garantie annulation liée au Covid-19 pour les locations de vacances et facilite les échanges vidéo entre particuliers sur WhatsApp ou Skype. Loin du profil "tech ultra-organisée et planificatrice", Corinne Jolly avoue un fort penchant pour la liberté et la spontanéité: "Tout n'est pas forcément organisé, je privilégie l'absence de process, l'informel. L'important est la bienveillance, dans une équipe où tout le monde est vivant, différent." Son plus grand défi? "Devenir le visage de l'entreprise. J'adore créer de nouvelles technologies, mais je déteste en parler!"

>>> Votez pour ce candidat sur le site dédié.

Dates

Février 2006: Arrivée à PAP en tant que développeuse web.

Mars 2009: Lancement de la première application mobile PAP.

Septembre 2013: Nomination en tant que P-dg.

Décembre 2013: Arrêt du journal De Particulier à Particulier.

Septembre 2015: Lancement de PAP Academy.

Janvier 2019: Lancement du Coaching immobilier.

Lisa Marçais, head of trade & development Europe chez Asos.com

Lisa Marçais va vite, très vite. En cinq ans et demi au sein du site de mode en ligne Asos, cette femme très engagée dans le "women empowerment" n'a cessé de monter les échelons, d'abord country manager du marché français, puis de l'Europe du sud et aujourd'hui directrice des marchés et du développement en Europe (12 pays au global). "J'ai eu la chance de grandir dans mes différentes fonctions au rythme de l'entreprise, note la dirigeante, aujourd'hui installée au Royaume-Uni. Je ne suis pas une spécialiste du marketing, ni de la livraison ou du paiement mais j'ai cette vision 360 sur le business afin d'atteindre nos objectifs de chiffre d'affaires et de rentabilité sur chacun de nos pays." Après une année difficile en 2019, en raison de difficultés opérationnelles liées à son entrepôt logistique européen, le géant britannique du commerce en ligne de vêtements et de cosmétiques a renoué avec la croissance (+21%) au premier semestre et recense plus de 22 millions de clients au global. "Avec la fermeture des magasins en raison de la crise sanitaire, les consommateurs se sont tournés vers le on line, notamment en France, en Espagne ou en Italie où la pénétration du e-commerce reste plus faible", souligne-t-elle. Asos s'est aussi recentrée sur la fidélisation de ses jeunes clients via un abonnement pour être livré en 24 heures de manière illimitée toute l'année. "Ce service répond à leurs envies d'achat, d'être dans l'instantané", note Lisa Marçais. L'an dernier, deux nouveaux marchés, la Pologne et le Danemark, ont été lancés. "Nous avons pour ambition de poursuivre notre expansion et d'offrir à chacun de nos marchés l'expérience la plus spécifique et adaptée à leurs besoins, explique-t-elle. Notre objectif est d'être présent avant nos concurrents en investissant à long terme." Le site en ligne à destination des jeunes de moins de 27 ans, très engagé sur les questions de diversité et d'inclusion, teste actuellement une nouvelle appli de visualisation d'un même article sur des mannequins de différentes morphologies, via la réalité augmentée.

>>> Votez pour ce candidat sur le site dédié.

Dates

2012: Diplômée de l'école de commerce Toulouse Business School, elle commence sa carrière comme chef de projet international chez Sarenza puis elle devient responsable du business à l'international.

2015: Elle rejoint Asos en tant que Country Manager, puis devient Head of Trading France en 2016.

2017: Elle devient directrice des marchés de l'Europe du sud (France, Italie et Espagne).

2018: Elle prend la tête des marchés et du développement en Europe.



Frédéric Niel, directeur de la banque en ligne chez ING en France

Après 18 années d'expérience dans la banque, Frédéric Niel, ingénieur, qui rejoint le secteur bancaire après des études à l'École nationale supérieure d'agronomie de Toulouse, est un homme d'opportunités et de défis. Son parcours se construit dans la banque, d'abord chez BNP Paribas ou il s'occupe des entreprises agricoles. De cette expertise métier comme point de départ, il s'ouvre à de nouveaux secteurs et élargit son champ de compétences année après année. "Je pense que j'apprécie énormément de pouvoir naviguer dans cette complexité qu'offrent les métiers de la banque et de toujours apprendre", souligne l'homme qui aura passé 15 ans chez BNP Paribas avant de rejoindre ING en 2017. "Mon objectif était clairement de découvrir une entreprise très digitale dans l'ADN, alors même que la digitalisation des usages bancaires s'accélérait à une vitesse incroyable. Et également une entreprise totalement tournée vers l'international", explique Frédéric Niel. Aujourd'hui directeur de la relation client et de la distribution pour ING en France, il travaille sur l'ensemble des canaux digitaux (web et appli mobile) et humains (centre de relation clients). Une vision à deux focales, donc, qui place le client, dont il a la passion, au coeur de la stratégie. "Encore aujourd'hui, j'ai des échanges en one to one avec des clients à l'occasion de réclamations ou via les réseaux sociaux. Ils nous font des propositions d'améliorations, et j'apprécie ces moments d'échange. C'est un bol d'air et cela ramène à ce qui est essentiel", souligne-t-il en précisant que l'expérience client doit laisser sa place à l'engagement client. Parmi les autres grandes réalisations menées récemment, la bascule d'ING en organisation à 100% agile est une fierté pour ce professionnel tourné vers l'innovation. "Nous avons créé une organisation composée de tribus et de squads, des équipes multidisciplinaires avec une grande autonomie, basée sur une réduction extrême des strates hiérarchiques et managériales", explique Frédéric Niel. Une organisation en avance de phase et particulièrement novatrice...

>>> Votez pour ce candidat sur le site dédié.

Dates

2016: Frédéric Niel rejoint la direction de la banque de détail en France de BNP Paribas. L'occasion de développer une vision stratégique globale de la distribution bancaire.

2017: Entrée chez ING Bank pour développer la relation client en ligne puis l'offre digitale.

2019: ING se réorganise en mode agile pour s'adapter toujours plus rapidement aux besoins des clients. Frédéric Niel prend la responsabilité d'une véritable tribu multidisciplinaire (tech & business) dont l'ambition est de délivrer une expérience omnicanale "best in class".

2020: Frédéric Niel prend la direction de l'activité banque de détails/retail pour tous les clients ING en France.


Matthieu Pellet, directeur digital, CRM et data d'Intersport France

D'année en année, le numéro 2 du sport ne cesse de grignoter des parts de marché sur son concurrent historique, Decathlon. Avec un chiffre d'affaires global de 2,4 milliards d'euros en 2019, en croissance de 10%, le challenger est devenu le numéro 1 de l'habillement en se positionnant sur les marques internationales. En retard sur le digital, l'arrivée en 2015 de Matthieu Pellet, directeur digital, CRM et data, coïncide avec la volonté d'Intersport d'accélérer sur ce canal. Les ventes en ligne (moins de 5% du C.A.) demeurent en dessous du marché (en moyenne à 10%). "Le chiffre d'affaires fait plus que doubler tous les ans, analyse cet expert de l'e-commerce. La transformation numérique d'une société reste une aventure humaine basée sur des valeurs de partages et d'écoute." Le potentiel de ventes pour la coopérative est très important dans un secteur où le phygital se renforce. "Notre force reste nos 700 magasins, souligne-t-il. Nous voulons proposer un commerce omnicanal véritablement innovant où les clients peuvent accéder à l'ensemble de nos gammes de produits, soit par le site ou par nos points de vente aidés d'outils digitaux." L'enseigne a ainsi déployé, l'an dernier, le ship-from-store, la livraison à domicile depuis les magasins. "Ce projet transverse est aujourd'hui une grande victoire opérationnelle: il a nécessité d'importants changements dans les points de vente en termes d'outils, de process et de recrutement", explique Matthieu Pellet. Cette innovation transforme les 57 magasins-pilotes en mini-entrepôts logistiques et leur permet de préempter les commandes web autour de leur zone de chalandise. "Aucune autre enseigne ne propose ce service, précise le CDO très à l'écoute de ses équipes. L'objectif est de faire en sorte que nos livraisons parcourent moins de kilomètres par rapport à un entrepôt centralisé et d'élargir au fur et à mesure à l'ensemble du réseau." La crise sanitaire a également permis d'expérimenter la livraison drive. "Cette fonctionnalité est déjà très appréciée par nos consommateurs", note-t-il. La place de n°1 bientôt accessible?

>>> Votez pour ce candidat sur le site dédié.

Dates

2004: Diplômé de l'école de commerce Kedge Business School, il commence sa carrière chez Bouygues Telecom où il occupe, successivement, les postes d'acheteur, chef de de projet en ligne puis de responsable e-business clients.

2012: Il devient responsable e-commerce non alimentaire chez E.Leclerc.

2015: Nomination au poste de directeur digital chez Intersport.

2016: Matthieu Pellet lance le site e-commerce pour Intersport et commence la stratégie omnicanale de l'enseigne.

2019: Lancement de la livraison à domicile depuis les magasins.

2020: Déploiement du drive pour répondre aux nouvelles attentes des consommateurs.



Thomas Plantenga, CEO de Vinted

La rencontre entre Thomas Plantenga et Vinted date de 2016. La plateforme lituanienne de vente de vêtements d'occasion, fondée par Milda Mitkute et Justas Janauskas, a alors huit ans. Auparavant, il ne tenait pas en place: au cours des sept dernières années, le jeune homme réside successivement à Amsterdam, Sao Paulo, Buenos Aires, Nairobi, Cabarete en République Dominicaine, Barcelone et New York. Après avoir fondé le service Bookaboat, consultant au sein de FJLabs à New York, Thomas Plantenga est contacté par Insight Venture Partners pour venir en aide à Vinted, alors en difficulté. "J'avais prévu de rester cinq semaines, se souvient Thomas Plantenga. Finalement, je ne suis pas rentré à New York." Le consultant devient CSO, puis CEO de l'entreprise, décide de supprimer les frais de mise en vente sur la plateforme et de renforcer la communication TV. Surtout, il s'attelle à bâtir un service client efficace dédié aux membres, une commodité quasiment inexistante à son arrivée. En 2019, Thomas Plantenga boucle une levée de fonds de 128 millions d'euros, valorisant Vinted à plus d'un milliard d'euros. La société est désormais présente sur 12 marchés et totalise 1,3 milliard d'euros de ventes via ses membres en 2019. Le dirigeant croit avant tout en la convivialité, la transparence et la collaboration au sein de ses équipes: "Nous autorisons les chiens au bureau, facilitons le télétravail et chacun se connaît bien, résume Thomas Plantenga. Chaque mois, nous réunissons les 450 membres de l'équipe afin que chacun puisse s'exprimer et soit informé des objectifs de l'entreprise." Concernant l'aspect écoresponsable de son activité, le CEO se veut humble: "Nous ne nous considérons pas comme une solution suffisante pour opérer la révolution écoresponsable de la mode mais notre expertise technologique contribue à faciliter l'économie circulaire, à la rendre plus naturelle et accessible par tous. Cela a toujours et reste encore notre mission principale: faire de la mode de seconde main le premier choix dans le monde." Au coeur de la crise sanitaire, le dirigeant et ses équipes décident de faire un don d'un million d'euros, aux hôpitaux français, notamment, pour lutter contre le Covid-19. L'action dont il est le plus fier? "La mise en place d'un système d'actionnariat salarié. Chaque collaborateur bénéficie désormais du succès de Vinted. À mon sens, la réussite ne vaut que si on peut la partager."

>>> Votez pour ce candidat sur le site dédié.

Dates

2010: Thomas Plantenga cofonde Bookaboat.nl, éditeur dédié aux agences de location de bateaux.

2010: Devient consultant pour Harvest sur la stratégie online.

2013: Thomas Plantenga développe le portfolio d'OLX (groupe spécialisé dans les marketplaces, dans une trentaine de pays).

2015: Fait partie de l'équipe d'incubation de Sell-it au FJ Labs, fusionné avec Wallapop, puis Letgo.

2016: Thomas Plantenga intègre Vinted en tant que consultant, puis en devient le CSO, le co-CEO puis CEO et président.

Romain Roy, CEO de Greenweez

Un parcours académique de haut vol, études à Louis le Grand puis diplôme de Centrale Sup Elec... Romain Roy a tôt le virus de l'entrepreneuriat. Il se lance dès 2003 en créant une entreprise dans la téléphonie sur IP revendue en 2007. Ayant une fibre écologique prononcée, il décide dès 2008 de lancer un site vendant des produits écologiques, tels que des lampes dynamos, des petits panneaux solaires, dans une logique de préservation de l'environnement. Greenweez est né. Et la plateforme ne cesse de se développer depuis 12 ans. "Nous avons amorcé un virage à partir de 2010/2011 vers l'alimentaire, qui représente 80/85% aujourd'hui de notre activité. Nous sommes rapidement devenus leader français de la distribution bio en ligne. Nous avons alors aiguisé l'appétit des géants de la distribution en France", explique l'entrepreneur. En 2016, le site est racheté par Carrefour et la stratégie continue de s'affiner avec Romain Roy aux commandes. Le but est de consolider la place de leader, dans le bio, de se développer en Europe, en étant toujours plus pertinent grâce à un catalogue produits plus affûté, et en travaillant la qualité de service et la perception client. "Un deuxième levier consiste à devenir le leader européen de la thématique du bio en ligne. Pour ce faire nous avons fait l'acquisition en 2018 de notre concurrent espagnol, Planeta Huerto, leader en Espagne et au Portugal. Cela nous a permis de prendre le pas sur la concurrence au sein des deux pays. L'année suivante, nous avons effectué une opération similaire auprès de Sorgente natura, l'équivalent de Planeta Huerto en Italie. Nous avons aussi lancé cette année un site belge bilingue, en s'installant sur place avec un entrepôt, pour s'adresser à toute la Belgique et les Pays-Bas", explique Romain Roy. Une stratégie de développement tous azimuts qui s'est vue encore renforcée par la crise sanitaire du Covid-19, période pendant laquelle Greenweez a vu son chiffre d'affaires multiplié par 5. D'ici à 3 ans, la plateforme ambitionne de multiplier par trois à quatre fois son C.A. actuel tout en plaçant la composante humaine et l'épanouissement des collaborateurs au centre des actions menées.

>>> Votez pour ce candidat sur le site dédié.

Dates

1999: Diplômé de Supélec, Romain Roy commence sa carrière comme ingénieur télécoms pour l'opérateur IP ISDnet, racheté un an plus tard par le groupe télécoms britannique Cable & Wireless.

2003: Témoin de l'explosion de la bulle internet dans les années 2000, Romain Roy quitte la firme en 2003 pour fonder sa propre entreprise dans le domaine de la téléphonie sur IP, G3net, qu'il revendra en 2007 à la société Ornis.

En 2008, il crée Greenweez.com avec son associé, Carl de Miranda.

2016: Greenweez est racheté par Carrefour.

Anne-Cécile Vausselin, CEO d'Aroma Zone

De L'Oréal à Aroma-Zone, Anne-Cécile Vausselin n'a jamais oublié cette maxime: "rien n'est impossible". L'entrepreneure militante, cofondatrice du site et des boutiques Aroma-Zone avec sa soeur Valérie (dédiée à la direction opérationnelle) et son père Pierre Vausselin, démocratise depuis 20 ans les huiles essentielles et les cosmétiques à faire soi-même. "Beaucoup de grands groupes s'y étaient intéressés à cette période sans franchir le pas", se réjouit-elle. L'entreprise réalise 80 millions de chiffre d'affaires en 2019 (dont 75 à 80% sur le Web) et projette de terminer 2020 à 100 millions d'euros de CA. "Aroma-Zone est né d'une passion et avait pour objectif de présenter notre savoir-faire en lien avec les huiles essentielles, explique la dirigeante. Il est rapidement devenu un site de vente en ligne mais notre démarche est d'abord liée au contenu. Nos clients cherchent une solution à un problème et non simplement un produit." Résultat: 2 à 3 millions de visiteurs par mois. La démarche d'Anne-Cécile Vausselin est désormais intrinsèquement omnicanale: elle décide d'ajouter au sein des boutiques un espace atelier et des tablettes renvoyant vers les 3000 recettes élaborées par la marque. La codirigeante se lance un nouveau défi avec l'ouverture d'une boutique-atelier dans l'hôtel particulier Boyer d'Eguilles, à Aix-en-Provence, hébergeant des espaces de coworking et un petit musée. Elle lance également la refonte du site e-commerce, qu'elle veut responsive, international, plus accessible aux novices. Son goût pour les produits naturels, "bruts et authentiques", lui vient de sa Lozère natale. Anne-Cécile Vausselin, ingénieure chimiste de formation, allie "ADN scientifique et goût de l'innovation". Surtout, celle qui se définit comme "un manager exigeant" se montre sensible à l'équité, dans et hors des murs de son entreprise. "Nous faisons en sorte que les plantes soient transformées par les communautés qui les cultivent, affirme la dirigeante. La quasi-totalité des achats s'effectue en direct auprès des producteurs ou par l'entremise d'ONG locales." Sa plus grande fierté? La rencontre, au cours d'un voyage récent, des 400 femmes marocaines qui fabriquent l'huile d'argan d'Aroma-Zone. L'achat à un prix juste et sans intermédiaire a permis de financer des presses à huile, un camion. Indirectement, ces communautés financent des écoles, des puits, des hôpitaux: "Nous refusons le greenwashing et privilégions l'action de fond."

>>> Votez pour ce candidat sur le site dédié.

Dates

1999: Anne-Cécile Vausselin obtient son diplôme d'ingénieur en chimie (HEI).

1999: Au cours d'un repas de famille, Anne-Cécile, Valérie et Pierre Vausselin ont l'idée de créer Aroma-Zone.

2000: www.aroma-zone.com devient un site de vente d'huiles essentielles.

2005: Anne-Cécile Vausselin quitte ses fonctions chez L'Oréal pour se consacrer à temps plein à Aroma-Zone.

2009: ouverture de la première boutique parisienne Aroma-Zone, dans le Ve arrondissement.

2014-2019: ouverture d'un flagship et de cinq nouvelles boutiques.

2020: Une boutique-atelier ouvre dans l'hôtel particulier Boyer d'Eguilles, à Aix-en-Provence.

La rédaction

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page