Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Carrefour présente son plan stratégique 2026 axé sur le discount et ses marques propres

Publié par Dalila Bouaziz le - mis à jour à
Carrefour présente son plan stratégique 2026 axé sur le discount et ses marques propres

Ce mardi 8 novembre, Alexandre Bompard, Pdg de Carrefour, a présenté son plan stratégique pour 2022-2026 au siège social situé à Massy. Ce plan s'appuie sur le développement des marques propres, avec un objectif de 40% de son chiffre d'affaires en 2026, et le développement de ses magasins discount en France et au Brésil, ses deux principaux marchés. Un plan d'économies de 4 milliards d'euros a aussi été annoncé.

Je m'abonne
  • Imprimer

Devant un parterre d'analystes, investisseurs et membres du Comex, Alexandre Bompard, P-dg du groupe Carrefour, a dévoilé son plan de conquête 2026. L'an dernier, le distributeur présentait "Digital Day" et les axes clés de sa stratégie digitale à horizon 2026 et les objectifs de création de valeur associés. L'e-commerce était alors au coeur du plan stratégique. Cette fois, le dirigeant a exposé son projet pour faire face à l'inflation alimentaire. Carrefour prévoit notamment un plan d'économies de coûts de 4 milliards d'euros à horizon 2026, en ligne avec ce qui était réalisé ces dernières années. "Nous n'avons pas besoin d'avoir dans chaque pays une équipe différente pour la tech, la data, la marque, l'immobilier, certaines fonctions financières..., pointe Alexandre Bompard. Il ne s'agit pas de tout centraliser à Massy (siège social du Groupe), mais de créer des pôles d'expertise là où c'est le plus pertinent, à l'image de la centrale Eureca, implantée à Madrid, et de permettre aux pays de se concentrer sur leur métier, le commerce. Cette nouvelle organisation renforcera la compétitivité de tous nos pays, notamment les 18 plus petits, qui réduiront leurs coûts de sièges, et surtout bénéficieront d'une expertise bien plus riche à l'échelle du groupe, ce qui est un atout face à leurs concurrents locaux. Nous construirons cette nouvelle organisation dans les prochains mois. Elle se traduira par des réductions d'effectifs significatives dans nos sièges. Et chaque pays y contribuera." Cette "réduction d'effectifs dans les sièges" du groupe n'a pas été communiquée. Le plan d'économie doit aider le groupe à écraser ses marges sur certaines ventes, pour proposer des prix aussi bas que possibles à ses clients, dans un contexte de forte sensibilité au prix, selon Carrefour.

40 % du CA réalisé en marque propre en 2026

La marque propre est placée au coeur du modèle commercial."Nous sommes en train de changer radicalement le modèle de Carrefour, par notre marque propre", souligne Alexandre Bompard. Le groupe veut réaliser 40 % de ses ventes en alimentaire avec ses produits à marque propre en 2026, contre 33 % aujourd'hui. "Dans quatre ans, un produit alimentaire sur deux que nous vendrons sera de marque Carrefour", précise-t-il. Leur qualité sera améliorée, avec le retrait de 2 600 tonnes de sucre, 250 tonnes de sel et de 20 nouvelles substances controversées (soit 120 au total depuis 2018).

Le discount renforcé

"Tous nos formats discount accélèrent, et notamment le plus puissant d'entre eux, Atacadao (enseigne de cash and carry B2B et B2C au Brésil), indique le Pdg de Carrefour. En cinq ans, nous avons investi massivement au Brésil. C'est un vrai outil de conquête pour notre Groupe. Nous poursuivrons l'expansion d'Atacadao au Brésil, pour atteindre 470 magasins." L'enseigne discount brésilienne sera déployée à l'automne 2023 en France, avec un premier magasin en Île-de-France. Le distributeur prévoit de poursuivre le développement de Supeco, son enseigne à bas prix, "notamment en Espagne" pour viser 200 magasins à horizon 2026, contre 120 aujourd'hui mais sans donner de chiffre pour le marché français.

Un assortiment réduit dans les hypermarchés

L'hypermarché devient "le premier format discount", au coeur de l'écosystème omnicanal. Carrefour va déployer dans tous ses hypermarchés, et au-delà en Europe, la méthode de compétitivité et de productivité « Maxi », "testée avec succès depuis un an", qui recentre les magasins sur les besoins clés des clients en fonction de chaque zone de chalandise. Une redéfinition des assortiments grâce à la data, visibilité et disponibilité accrue de la marque Carrefour et des premiers prix, conditionnements adaptés, développement d'une gamme complète de produits du monde. Le distributeur réduira de 20 % l'assortiment alimentaire et de 40 % pour le non-alimentaire.

Confirmation de la forte ambition dans l'e-commerce

Carrefour confirme son objectif d'un chiffre d'affaires de 10 milliards d'euros en 2026 et un résultat opérationnel courant des activités e-commerce en progression de 200 millions d'euros en 2026 vs. 2021."La puissance de notre modèle est démontrée : un client qui devient omnicanal augmente ses dépenses de 22 % dès la première année, commente Alexandre Bompard. C'est notre avantage compétitif majeur, et c'est pourquoi nous maintenons notre objectif de 30 % de clients omnicanaux d'ici 2026 (vs 11 % en 2021). Pour l'atteindre, nous devons activer tous nos leviers de personnalisation et de fidélité. À cet égard, l'Espagne fait figure de modèle, avec un programme de fidélité unique, dont les clients représentent près de 70 % de notre chiffre d'affaires, complété par une offre d'abonnement attractive. Nous élargirons cette démarche à nos autres géographies."

Les clients qui deviennent omnicanaux développent leur fidélité à l'enseigne. Ils consomment en moyenne 27 % de plus que les autres clients deux ans après leur premier achat e-commerce et présentent un taux de rétention plus élevé (97 %) que les clients des seuls magasins, comme confirmé en 2022. Pour y parvenir, Carrefour va continuer à enrichir son écosystème omnicanal et en particulier ses applications : plus d'offres personnalisées, des solutions digitales pour mieux consommer ou "anti-inflation", et la digitalisation de tous les services, catalogues, tickets, coupons et bons d'achat. "L'e-commerce résiste bien à la crise, nous gagnons toujours des clients, affirme le dirigeant. Nous confirmons notre objectif du Digital Day d'atteindre 10 milliards d'euros de ventes digitales d'ici 2026. Nous l'atteindrons grâce à notre croissance en livraison à domicile en France, grâce au B2B au Brésil, et grâce encore à de nombreuses innovations, comme le "bouton anti-inflation" que nous lançons en ce moment, qui permet de proposer à nos clients des produits moins chers, pour un même besoin."

Des tendances de consommation plus responsables

Carrefour s'est en outre fixé des objectifs en matière de consommation plus responsable, notamment en élargissant le "nombre de producteurs partenaires à 50 000", soit 11 000 de plus qu'aujourd'hui, ou en multipliant les ventes en vrac par 5 "pour atteindre 150 millions d'euros". Le Groupe vise 8 milliards d'euros de chiffre d'affaires via des produits certifiés durables en 2026 (+40 % vs. 2022). Le Groupe s'est également doté depuis 2020 d'une trajectoire 1,5°C pour ses émissions directes. Le distributeur invite aujourd'hui ses grands fournisseurs (Top 100) d'adopter une trajectoire 1,5 °C d'ici 2026, faute de quoi ils seront déréférencés. Carrefour confirme son objectif d'atteindre la neutralité carbone en 2040 (en 2030 pour l'activité e-commerce).

Enfin, le Groupe poursuit l'expansion rapide du format proximité, avec un objectif de 2 400 ouvertures de magasins de proximité d'ici 2026, essentiellement en franchise. En France, le distributeur prévoit le lancement d'une enseigne de "primeur frais de proximité" sous enseigne "Potager City" (sous le modèle de Grand Frais). "Carrefour pourrait, de manière sélective, saisir des opportunités de croissance externe de taille moyenne dans ses marchés", indique enfin le groupe.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande

Retour haut de page