Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine E-commerce
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

[Etude] 61% des consommateurs plus sensibles aux critères de développement durable

Publié par Dalila Bouaziz le - mis à jour à
[Etude] 61% des consommateurs plus sensibles aux critères de développement durable

EY publie les résultats de la nouvelle édition de l'indice dédié à l'évolution des modes de consommation. À la veille de la semaine européenne du développement durable, focus sur les grandes tendances de cette étude sur l'évolution du consommateur.

Je m'abonne
  • Imprimer

L'enquête a été réalisée entre avril et mai 2021, auprès de plus de 14 000 consommateurs dans une vingtaine de pays. L'indice met en exergue les changements qui peuvent être des réactions temporaires à la crise sanitaire, mais aussi ceux plus fondamentaux, et par projection ce que pourrait être le consommateur de l'après Covid-19. Quels sont ces nouveaux consommateurs ? Comment les entreprises peuvent-elles anticiper leurs besoins ?

Les Français prennent davantage en compte des critères de développement durable dans leurs achats (61%) que ceux des autres pays développés (50%). Leurs préoccupations sont prioritairement environnementales (citées à plus de 80%) plutôt que sociales (citées par 70%). Malgré la surabondance de messages venant des marques, 79% des consommateurs déclarent manquer d'une bonne information pour se décider à agir ou choisir en faveur du développement durable. Le baromètre confirme le clivage fort entre des consommateurs focalisés sur la fin du monde (18%) et d'autres sur la fin du mois (31%).


Les perceptions et les préoccupations des consommateurs français

- 44% des consommateurs interrogés souhaitent combattre le changement climatique et ses effets

- 36% veulent promouvoir l'utilisation durable des écosystèmes et préserver la biodiversité

- 31% s'inquiètent de la préservation des océans.


Les préoccupations des consommateurs au sujet du développement durable ne sont pas seulement axées sur l'environnement, mais incluent également les droits de l'homme et la justice sociale, qui doivent être pris en compte dans le cadre des initiatives et des activités ESG (environnementales sociales et gouvernementales).

En France, les jeunes générations sont plus susceptibles d'être proactives en matière de développement durable :

Les jeunes générations sont plus enclines à rechercher des informations sur le développement durable par rapport à leurs aînés, mais elles sont aussi plus susceptibles d'éviter d'acheter des produits issus de marques qui ne répondent pas à leurs attentes. En effet, sur les 6 derniers mois :

- 41% d'entre eux ont cessé d'acheter ou achètent moins auprès de marques qui ne semblent pas agir suffisamment en faveur de l'environnement (contre seulement 15% chez les plus âgés)

- 35% ont payé plus cher pour des produits ou services avec des mentions éco-responsables sur les emballages ou dans les publicités contre seulement 13% chez les plus âgés

En France, les jeunes ont plus tendance à changer leur mode de vie

Si les générations plus âgées sont plus favorables que les jeunes générations à prendre de petites mesures quotidiennes en faveur de l'environnement, les jeunes générations sont plus enclines que les anciennes à opter pour des changements plus engageants de leurs modes de vie :

- 76% privilégient les transports publics ou le vélo aux déplacements en voiture

- 43% souhaitent suivre un régime alimentaire à base de plantes

- 73% des jeunes souhaitent faire connaître à leur entourage des produits bons pour l'environnement.


Un paysage mondial complexe dans lequel les entreprises doivent naviguer :

- 73% disent que le prix élevé les dissuade d'acheter des produits durables.

- 55% souhaitent prendre en compte l'impact environnemental de la production lors d'une décision d'achat.

- 27% des répondants envisagent de payer plus pour des produits d'origine éthique

- 23% préfèrent acheter moins ou arrêter d'acheter auprès d'une marque qui ne fait pas assez pour aider l'environnement.

Les consommateurs recherchent davantage de sincérité de la part des entreprises et souhaitent qu'elles intègrent le développement durable dans leur modèle opérationnel, sans pour autant payer davantage.

Certains consommateurs envisagent de prendre des mesures radicales :

- 41% des consommateurs au niveau mondial souhaitent éviter de consommer des produits carnés

- 39% souhaitent produire leur propre nourriture.

Méthodologie :

L'étude a été menée entre avril et mai 2021 auprès de 14 000 consommateurs dans une vingtaine de pays : USA, Canada, Grande-Bretagne, France, Allemagne, Australie, Nouvelle-Zélande, Japon, Chine, Inde, Brésil, Émirats arabes unis, Arabie Saoudite, Danemark, Suède, Finlande, Norvège, Indonésie, Italie, Espagne. Le questionnaire de l'enquête a été conçu pour analyser l'évolution du comportement et des attitudes des consommateurs en faveur du développement durable depuis le début de la crise sanitaire.


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

E-commerce

Small Business

Event

E-commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande