Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Gestion du temps
Chapitre IV : Gérer la surcharge de travail

Fiche 04 : L'acceptation de la donnée d'entrée

  • Retrouvez 9 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 30 nov. 2017
©

La boîte à outils de la Gestion du temps

8 chapitres / 70 fiches

Investir son énergie sur les zones de pouvoir et d'influence


En résumé

Notre environnement est rarement idéal et ses dysfonctionnements nous font perdre du temps. Nos propositions d'amélioration ne sont pas toujours entendues. Nous nous heurtons à l'immobilisme des structures, aux intérêts de clans, à l'inertie du système.

Lorsque nous nous battons sans succès contre ce que nous percevons comme des obstacles, nous ressentons un sentiment d'impuissance et de la tension qui usent notre énergie. Notre efficacité en pâtit.

L'acceptation de la donnée d'entrée consiste à clarifier nos marges de manoeuvre, pour prendre des initiatives utiles et agir au bon endroit.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

L'acceptation de la donnée d'entrée permet de dénouer les tensions qui prennent le meilleur de notre énergie. Elle nous redonne un sentiment de puissance dans un rayon d'action compatible avec nos marges de manoeuvre.

Contexte

Elle nous aide à concentrer nos actions sur ce qui vaut la peine d'être entrepris, lorsque nous souffrons dans un système où nous nous sentons inefficaces.

Comment l'utiliser ?

Étapes

> Faites la liste des dysfonctionnements.

Notez ce qui vous empêche d'être efficace et les idées d'amélioration qui vous viennent à l'esprit.

> Classez-les en trois catégories :

  • La donnée d'entrée : ce sur quoi vous ne pouvez rien, même si vos idées sont brillantes : restriction budgétaire, décision stratégique ou politique, culture d'entreprise, règle établie, personnalité de vos interlocuteurs - vous ne les changerez pas !
  • Votre zone d'influence : ce que vous pouvez changer avec l'accord d'autres personnes, en utilisant vos talents de conviction et de négociation.
  • Votre zone de pouvoir : ce que vous pouvez faire et qui ne dépend que de vous.

> Acceptez la donnée d'entrée.

Quand il pleut, vous ne cherchez pas à changer le temps. C'est le même principe. Intégrez le temps qu'elle vous prend de facto dans votre agenda.

> Travaillez habilement votre zone d'influence sans vous acharner.

  • Proposez des solutions plutôt que de n'exposer que les problèmes.
  • Préparez vos arguments, mettez en valeur le bénéfice commun, l'impact positif sur les résultats, etc.
  • Parlez-en d'abord à quelques interlocuteurs choisis plutôt favorables, pour recueillir leur feedback. Si possible faites des tests avec eux.
  • Si votre tentative de convaincre un décideur échoue, donnez-vous une deuxième chance (d'autres arguments, un autre moment, un autre interlocuteur), puis classez ce dysfonctionnement en " donnée d'entrée ".

> Privilégiez les actions qui relèvent de votre zone de pouvoir.

  • Testez ce que vous pouvez tester seul.
  • Utilisez d'autres outils de la gestion du temps pour gagner en efficacité par ailleurs.

Méthodologie et conseils

> Clarifiez la donnée d'entrée avec votre manager. Officialisez-la en l'intégrant dans vos missions essentielles. Vous la vivrez mieux !

> Il existe toujours un choix ultime : celui de quitter le système. ¦

" Ce n'est pas parce que les choses arrivent que nous ressentons de la tension, c'est parce que nous les refusons. " Pensée bouddhiste

Avantages

  • Libérés des toxines inutiles, nous retrouvons de l'énergie à consacrer à des actions plus utiles - dans ou en dehors de l'entreprise.
  • Notre sérénité retrouvée peut faire bouger les choses mieux que notre lutte.
  • Nous développons notre zone d'influence en nous concentrant sur des actions efficaces.

Précautions à prendre

  • Ne faites pas de la donnée d'entrée une affaire personnelle. Les dysfonctionnements des autres leur appartiennent et ne sont pas dirigés contre vous. Votre insistance à les changer ne ferait que renforcer leur résistance.
  • Si les choses évoluent dans le bon sens, gardez-vous de tout triomphalisme qui risquerait de raviver les tensions et bloquer le processus.

Pascale Bélorgey