Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Gestion du temps
Chapitre III : Booster sa productivité

Fiche 06 : La carte mentale

  • Retrouvez 9 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 30 nov. 2017
©

La boîte à outils de la Gestion du temps

8 chapitres / 70 fiches

Laisser les idées jaillir dans l'ordre où le cerveau les conçoit

En résumé

La carte mentale (ou schéma heuristique) est un formidable outil de productivité formalisé dans les années 1970 par le psychologue anglais Tony Buzan. Son principe repose sur la similarité entre le fonctionnement du cerveau et la représentation concrète des idées sur la feuille.

Habituellement, nous procédons de façon linéaire en commençant par écrire en haut de la page avec des phrases et des énumérations. Or, il est beaucoup plus efficace de placer l'idée principale au centre, puis laisser les autres idées se ramifier par association à partir du thème central en élaborant une sorte d'arbre.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

La carte mentale permet de produire rapidement des idées en libérant le cerveau du carcan de la pensée linéaire.

Elle permet d'explorer un sujet de manière globale, ce qui facilite la prise de décision et la production de livrables.

Contexte

Elle peut s'utiliser seul ou à plusieurs. Ses domaines d'application sont infinis ! En voici un florilège :

  • clarifier un problème complexe ;
  • clarifier nos idées avant de créer un livrable ;
  • explorer une situation nouvelle ;
  • trouver le maximum d'idées ou de solutions ;
  • prendre des notes faciles à exploiter ;
  • répertorier les tâches à faire avant de nous organiser;
  • préparer une réunion (dossier 6).

Comment l'utiliser ?

Étapes

> Placez le sujet au centre.

  • Prenez une feuille blanche (non quadrillée) en mode paysage, pour que votre cerveau puisse s'exprimer librement dans toutes les directions.
  • Idéalement utilisez une image. Elle stimulera mieux votre imagination et vous aidera à rester concentré sur votre thème pendant le processus.

> Tracez les branches principales.

  • À partir du centre, tracez des courbes plutôt que des lignes : elles sont plus dynamiques pour le cerveau. Utilisez de la couleur, qui stimule elle aussi les neurones.
  • Écrivez sur chaque branche l'idée principale qu'elle porte, en vous limitant à un seul mot. Les idées secondaires en seront plus riches.

> Tracez les branches secondaires et les brindilles.

  • Utilisez la couleur de la branche à laquelle elle se rattache pour faciliter la lecture.
  • Connectez les branches (chaque rameau touche sa branche native). Le cerveau fonctionne par association : il produira de manière plus fluide si les liens sont clairs.
  • Utilisez un seul mot-clé pour décrire chaque branche, les formulations trop précises limitent la créativité.
  • Utilisez des images et pictos, plus puissants visuellement et mentalement que les mots.

Méthodologie et conseils

> Plus votre carte mentale sera plaisante à regarder, plus votre cerveau sera stimulé : donnez à votre arbre une allure organique similaire à celle des neurones, amusez-vous avec les couleurs, les dessins, les symboles.

> Dessinez quelques branches secondaires vides derrière chaque branche principale. Votre cerveau aura envie de les remplir !

Avantages

  • Le rapport production d'idées/temps investi est remarquable.
  • Une carte mentale peut être un draft ou servir de préalable à un draft.
  • C'est un excellent outil pour lutter contre la procrastination, parce que l'objectif (produire des idées) est facilement atteignable.

Précautions à prendre

  • Évitez de dépasser 3 niveaux de branches pour conserver une belle lisibilité.
  • Séparez la phase de production d'idées libres avec la carte mentale de la phase de tri.
  • Donnez-vous un seul objectif : une carte mentale avec pour branches principales " symptômes ", " causes " " solutions " est moins efficace que 3 cartes mentales dédiées à chacune de ces étapes du processus de résolution de problème.

Pascale Bélorgey