Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Gestion du temps
Chapitre II : S'organiser avec les leviers d'efficacité

Fiche 07 : Le levier de l'énergie

  • Retrouvez 10 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 30 nov. 2017
©

La boîte à outils de la Gestion du temps

8 chapitres / 70 fiches

Le repos est le carburant indispensable de l'efficacité


En résumé

C'est grâce à notre énergie que nous pouvons mener à terme les projets qui nous tiennent à coeur ou relever de nouveaux défis. Notre cerveau a besoin de repos pour classer, mémoriser, simplifier, faire des connexions nouvelles, trouver des idées.

Pour ceux qui perçoivent le repos comme une perte de temps, voici trois bonnes raisons de le considérer comme un carburant :

  • Nous sommes plus efficaces lorsque nous avons rechargé nos batteries.
  • Plus sereins, nous résolvons mieux les difficultés, résistons mieux au stress et agissons avec discernement.
  • Un corps épuisé met plus de temps à se régénérer.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Le levier de l'énergie est le ciment des autres leviers d'efficacité. C'est en étant en forme que nous avons le recul suffisant pour discerner nos priorités dans les périodes agitées, faire des choix pertinents et nous concentrer.

Contexte

Une planification efficace tiendra compte de nos variations d'énergie et prévoira le temps nécessaire pour recharger nos batteries au quotidien, dans la semaine et sur l'année.

Comment l'utiliser ?

Étapes

> Respectez vos rythmes biologiques quotidiens.

  • Limitez l'amplitude de vos journées de travail.
  • Faites des pauses de 5 mn à 15 mn toutes les 1 h 30 à 2 heures, une vraie pause le midi pour déjeuner, si possible une courte sieste.
  • Alternez les tâches de nature différente : réflexion de fond, tâches faciles ou amusantes.

> Ressourcez-vous chaque semaine.

  • Faites dans la semaine au moins une activité extraprofessionnelle pour vous.
  • Profitez de vos week-ends sans travailler. Sinon, définissez clairement la plage horaire et profitez à fond du reste du temps sans culpabilité.

> Déconnectez-vous plusieurs foispar an.

  • Prenez des vacances ou grands week-ends toutes les 6 à 8 semaines.
  • Faites une vraie coupure annuelle sans mail ni téléphone : organisez vos délégations. Si nécessaire, fixez un cadre strict : un ou deux points par semaine, clairement définis. Vos équipes s'organiseront en conséquence.

> Restez vigilant en cas de surcharge d'activité.

  • Révisez vos priorités et ne faites pas tout.
  • Faites des pauses courtes mais faites-les.
  • Lorsque tout s'agite et que les urgences pleuvent, autorisez-vous une " crise de calme " : fermez les yeux 4 à 5 mn, faites le vide, concentrez-vous sur votre respiration. Puis prenez tranquillement une matrice d'Eisenhower (outil 6) et relativisez les urgences par rapport à l'importance.

> Organisez-vous pour travailler moins !

  • Donnez-vous un objectif de gain de temps précis (terminer à 18 h deux fois par semaine ; avoir tous mes week-ends à moi).
  • Soyez à l'affût des opportunités qui vous feront gagner du temps plus tard.
  • Réduisez ou supprimez le temps passé aux tâches les moins importantes (outils 7, 33, 34).

Méthodologie et conseils

> Écoutez-vous, sentez les moments où votre énergie baisse, reposez-vous sans attendre.

> Soyez tout entier à votre repos. Rien n'est plus important que de vous régénérer.

> Affectez une couleur aux temps de pause dans votre agenda. Parcourez les semaines à venir. Y a-t-il assez de respirations ?

> Assumez de faire des pauses au bureau, c'est salutaire pour votre efficacité (outil 17) !

Avantages

  • C'est une spirale vertueuse : grâce à notre énergie nous gagnons du temps pour nous ressourcer et renforcer notre énergie !
  • La gestion quotidienne de notre énergie nous rend plus résistants en cas de surcharge d'activité.

Précautions à prendre

  • Fixez-vous des objectifs progressifs. Vos interlocuteurs risquent d'être surpris que vous soyez tout à coup moins disponible. Mettez en place un nouveau fonctionnement avec eux.

Pascale Bélorgey