En ce moment En ce moment
Méthodologie

La boîte à outils du chef de projet
Chapitre II : Cadrer le projet

Fiche 04 : La matrice de responsabilité

  • Retrouvez 10 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 30 août 2016
©

La boîte à outils du chef de projet

7 chapitres / 74 fiches

La matrice de responsabilité liste et caractérise les personnes impliquées dans l'ensemble des travaux prévus sur le projet. Elle est adossée à l'organigramme des tâches. La décision d'affecter un collaborateur en tant qu'acteur sur un lot de travaux doit être validée par les responsables hiérarchiques.

  • Imprimer

Exemple de matrice de responsabilité

Légende

RResponsableC'est le garant de la bonne réalisation du lot de travaux, il peut également être acteur.
AActeurIl réalise le lot de travaux.
CConsultéPour un expert que l'on consulte pour obtenir une information ou une validation technique, il n'a pas de tâche particulière à réaliser.
IInforméPour une personne à qui on diffuse un document ou que l'on informe d'un lot de travaux réalisés ou à venir.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

La matrice de responsabilité permet de :

  • définir qui est en charge de la réalisation de chacun des lots de travaux, selon 4 types de contribution : responsable, acteur, consulté, informé ;
  • définir, par symétrie, quels sont les lots de travaux attribués à un contributeur donné, et le type de contribution attendue ;
  • vérifier la pertinence des attributions de travaux ;
  • veiller à l'équilibre de la répartition des travaux entre les contributeurs et identifier ceux qui se voient confier trop de lots de travaux.

Contexte

La matrice de responsabilité peut exister à différentes mailles en fonction de l'avancement dans le projet.

Sa première version est alors définie par grandes natures d'activité et par nature de métiers impliqués. Une version intermédiaire précise les activités des premières phases du projet et les acteurs mobilisés sur ces phases. Elle reste plus générale sur le reste du projet. La version définitive, établie à la fin du projet, est celle qui est décrite en page précédente.

Les informations de la matrice de responsabilité sont parfois directement intégrées dans le système d'information du projet. La matrice n'est plus alors qu'une extraction de ce système.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Au fur et à mesure de la construction de l'organigramme des tâches, reporter le détail des lots de travaux dans la 1ère colonne de la matrice de responsabilité.
  • Définir les différents acteurs concernés par la réalisation de ces tâches, et reporter leurs noms dans la 1ère ligne de la matrice.
  • Pour chacune des tâches : identifier a minima qui en est le responsable, et associer la lettre R en-dessous de la personne concernée. Il ne peut y avoir qu'un seul " R " pour chaque tâche, car " deux responsables = personne n'est responsable " ; identifier éventuellement qui sont les acteurs (lettre A), les personnes à consulter (lettre C), et les personnes à informer (lettre I). Il peut y avoir plusieurs " A ", " C " et " I " pour chaque tâche.
  • Une fois la matrice finalisée, l'utiliser pour lancer les travaux et pour mobiliser les acteurs.

Méthodologie et conseils

La matrice de responsabilité décrit les natures de contribution attendues des différents contributeurs impliqués sur tous les lots de travaux.

  • La matrice de responsabilité doit avoir la même structure que l'organigramme des tâches du projet, pour en faciliter la gestion des modifications et pour unifier la description des travaux au sein du projet.
  • Les affectations des acteurs sur les lots de travaux doivent être validées par les responsables hiérarchiques.
  • Tout lot de travaux doit avoir une et une seule personne qui en est responsable.

Avantages

  • La matrice de responsabilité est la référence des affectations de l'ensemble des personnes impliquées sur le projet. Document unique, elle facilite la vie au quotidien du projet.
  • Elle permet la vérification d'un principe clé du management de projet : l'identification d'un responsable unique pour chaque lot de travaux.

Précautions à prendre

  • Les évolutions de l'organigramme des tâches doivent être systématiquement répercutées sur la matrice de responsabilité.
  • L'affectation des acteurs doit viser la simplicité : il n'est pas nécessaire d'indiquer de manière trop systématique des profils " consultés " ou " informés ", au niveau de chaque lot, puisque ce mode de travail est globalement privilégié en management de projet.

Jérôme MAES, François DEBOIS © Dunod

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event