En ce moment En ce moment
Méthodologie

La boîte à outils du chef de projet
Chapitre VII : La méthode Scrum

Fiche 07 : Le planning poker

  • Retrouvez 12 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 sept. 2016
©

La boîte à outils du chef de projet

7 chapitres / 74 fiches

Le planning poker est une méthode ludique et efficace de produire des estimations sur la complexité des stories à développer. Elle s'appuie sur des principes issus de la méthode DELPHES : les équipiers se prononcent individuellement, et sans qu'ils ne s'influencent grâce au choix en cachette d'une carte qui exprime leur perception de la complexité de la story. Puis, le Scrum master fait converger, grâce à des échanges, les estimations vers une valeur unique comprise par tous, dont le propriétaire du produit.

  • Imprimer

Estimation de chaque story du backlog en groupe, à l'aide d'un jeu de cartes

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

  • Estimer chaque story du backlog, à l'aide d'un jeu de cartes, en combinant le jugement d'expert et l'estimation par analogie.
  • Faciliter la planification de la release.

Contexte

Aucune méthode d'estimation des stories n'est imposée dans Scrum, mais il est courant que le planning poker soit utilisé. Cette séance d'estimation collective est un préalable à la définition de la durée des sprints, dans le cadre de la planification de la release.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Les participants s'installent autour d'une table, placés de façon à ce que tout le monde puisse se voir.
  • Un jeu de cartes est remis à chaque participant. Sur chacune des cartes, il y a une valeur possible pour l'estimation d'une story. En règle générale, c'est la suite de Fibonacci qui est utilisée pour fixer la valeur des cartes (car plus la story est grosse, moins l'évaluation est précise).
  • L'équipe définit un étalon : il s'agit d'une story connue de tous, pour laquelle l'équipe définit en commun une valeur arbitraire. Afin de laisser de l'espace d'estimation pour les autres stories, on choisit en règle générale pour étalon une story de taille moyenne, à laquelle on attribuera une valeur de 2, 3 ou 5.
  • Le product owner présente ensuite une nouvelle story.
  • Les membres de l'équipe interrogent le product owner afin de bien comprendre cette story, et débattent rapidement.
  • Chaque participant choisit la carte qui correspond le mieux selon lui à l'estimation de la story, par rapport à sa complexité.
  • Tous les participants dévoilent en même temps leurs cartes, et le groupe discute des différences éventuelles entre les estimations.
  • Cet échange doit permettre aux participants de ré-estimer la story : le groupe procède donc à de nouvelles estimations/discussions, jusqu'à trouver la convergence des estimations pour la story.
  • Écrire le nom de la story sur un Post-it et positionner ce dernier dans un tableau dans lequel chaque rangée correspond à une valeur d'estimation différente.
  • Le product owner passe ensuite à la story suivante.

Méthodologie et conseils

Le planning poker est le seul jeu de cartes où tout le monde est gagnant en fin de partie !

Lorsque l'équipe peine à estimer après la présentation d'une story par le product owner, c'est souvent que cette dernière manque de précision : il est alors bon que le product owner la détaille avant de la soumettre à l'estimation, ou que la story soit décomposée.

Avantages

  • Facile à déployer, en mettant à disposition un jeu de cartes par personne (de nombreux sites internet permettent d'en acheter ou d'en imprimer facilement).

Précautions à prendre

  • Pour que la séance de planning poker donne un résultat probant, il faut avoir constitué au préalable le backlog du produit, et avoir ordonné les stories par priorité.
  • On pourra utiliser un support visuel pour classer les stories par niveau d'estimation, et faciliter les estimations des stories suivantes.

Jérôme MAES, François DEBOIS © Dunod

Martine Fuxa,<br/>rédactrice en chef Martine Fuxa,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Recevez l'essentiel de l'actu

E-commerce

Small Business

Event